Ensemble, sauvons la démocratie !

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20
Slide 21
Slide 22
Slide 23
Slide 24
Slide 25
Slide 26
Slide 27
Slide 28
Slide 29
Slide 30

Honnêtement, ce blougui a beau avoir une réelle fibre écologiste et s’intéresser de près aux problèmes environnementaux qui nous menacent largement plus que la planète qui nous survivra, je n’aurais pas couvert les manifestations de la fin de semaine en Roumanie si un détail n’avait attiré mon attention.

À l’appel de 26 ONG environnementales, 2500 à 5000 personnes ont manifesté samedi dans les rues de Bucarest et ils étaient au moins 20.000 au total dans 40 villes de Roumanie (Brasov, Barlad, Baia Mare, Craiova, Cluj, Iaşi, Alba Iulia, Drobeta Turnu Severin, Arad, Focsani, Galati, Mangalia, Miercurea Ciuc, Oradea, Pitesti Ploiesti, Radauti, St. George, Sibiu, Sighisoara, Suceava, Targoviste, Timisoara, Tulcea et Vaslui) ou à l’étranger (Berlin, Chisinau, Copenhague, Dublin, Londres, Luxembourg, Madrid, Milan, Montréal, Toronto, Munich, Pristina, Stockholm et Vienne…) à protester contre l’exploitation illégale de la forêt nationale, la “plus grande surface de forêts vierges de l’Union européenne”.

Les Roumains demandent donc à leur gouvernement de sauver leur forêt, dont 3 hectares disparaissent chaque heure, au profit des prédateurs étrangers, notamment la société autrichienne Holzindustrie Schweighofer, qui ne semble pas très regardante sur l’origine légale ou illégale du bois.

Outre les milliers de manifestants affirmant leur unité pour défendre la forêt, des milliers d’internautes ont déjà signé une pétition en ligne pour inciter le parlement à renforcer la loi de protection de ce patrimoine.

La pression de la rue et d’Internet semble payante, puisque le parlement roumain a prévu d’étudier dès mardi les conditions d’application de la loi forestière, encouragé par le président roumain, Klaus Iohannis, lequel a jugé les manifestations de samedi “légitimes”.

Comme quoi, on peut croire un peu à la démocratie. En Roumanie…

Ce qui est contradictoire avec la fameuse photo qui a attiré mon attention, où l’on voit un cochon de papier affirmer que la démocratie est un mensonge, en anglais et devant la statue de … Charles De Gaulle qui trône sur la place éponyme de Bucarest.

Mais c’était peut être un message à notre attention ?

(Photos : Vadim Ghirda, Alina Dumitriu, Ramona Găină, Cristian Delcea, DR)

Et j’ai trouvé une vidéo qui colle pour la rubrique accordéon du lundi ET l’anniversaire de la mort de Bob Marley. Renée de la Prade dans une interprétation très personnelle de Concrete Jungle :