La grosse cavalerie

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7

On peut avoir perdu toutes ses guerres depuis 70 ans et continuer à rouler des mécaniques.

C’est ce que fait actuellement l’armée étasunien en Roumanie, où le 2e bataillon du 2e régiment de cavalerie commandant est en exercice pour une marche de 400 km à travers le pays. Plus de 300 soldats et 100 véhicules de combat participent à cette grande parade, que leurs chefs annoncent comme une “démonstration de la capacité de l’OTAN à se déplacer librement dans la région”. Chouette non, cette belle liberté !

Et pour que les autochtones puissent goûter aux joies de la liberté, les braves soldats ricains rejouent la scène qui leur a valu tant de succès il y a 70 ans en Europe et depuis sur les écrans d’Hollywood, avec le concours amical des populations conquises. Au sens figurée bien sûr. Ils étaient ainsi plus de 2000 — selon les organisateurs – à Ploesti en fin de semaine dernière, à venir admirer les soldats, leurs uniformes et leurs équipements. À “s’agiter comme s’ils avaient attendu les Américains toute leur vie.”

Et pour calmer leur excitation, ils ont même eu droit de faire joujou avec les fusils.

Au moment où les derniers champs de bataille étasuniens (Ira ou Afghanistan) connaissent un regain d’activité avec le départ de leurs “libérateurs” cette démonstration de déplacement libre en milieu amical en réjouira peut être quelques uns.

À ceux qu’elle fait gerber, sachez qu’un dépôt de gerbe est justement prévu pour clôturer cette semaine de festivités, jeudi au mémorial de la Seconde Guerre mondiale.

Je vous laisse chercher où il se trouve en Roumanie. Pour ma part je resterai chez moi…

(photos : Vadim Ghirda)

Roumanie ET accordéon avec, pour calmer l’excitation de vos gambettes avides de danser plutôt que de marcher vers la guerre, les Taraf de Haïdouks, qui nous viennent de Clejani, au sud de Bucarest, et nous interprètent Clejani Love Song, extrait de leur album Of Lovers, Gamblers & Parachute Skirts.