Guerre de civilisation ?

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20
Slide 21
Slide 22
Slide 23
Slide 24

Le re-enactment (reconstitution historique en bon français) est un jeu à la mode, comme en témoigne le nombre de batailles ainsi rejouées par quelques fanatiques ou nostalgiques (ou les deux, ou autres passionnés inavouables) à travers le monde. Et vu le nombre de conflits qui agitent encore ce même monde, la mode pourrait bien durer.

Bref.

Après les milliers de gugusses du bicentenaire de Waterloo, le 18 juin dernier, j’aurais pu me moquer des amateurs d’histoire qui se sont réunis le week-end dernier près du lac de Tibériade.

Oui, mais non (phrase de transition qui pourrait évoquer la Grèce…)

Je ne me suis pas moqué.

Pas seulement par goût des minorités et à cause d’une certaine sympathie pour ces 60 passionnés qui ont reconstitué à eux seuls une bataille où se sont affrontés, en 1187, des dizaines de milliers de chevaliers (et autres fantassins).

Pas seulement pour ne pas être taxé d’antisémite parce que les deux tiers des participants sont Israéliens et donc possiblement juifs…

Pas seulement pour ne pas non plus être accusé de russophobie à cause du dernier tiers, soit 20 combattants si je compte bien, même si c’est beaucoup moins mal vu.

Pas seulement parce qu’il fait à peu près le même temps en Galilée que par ici et que c’est juste admirable (d’inconscience ou d’amour de l’histoire) de s’enfermer dans une armure par cette chaleur.

Pas seulement parce que c’est plus rigolo de se moquer de Napoléon que des croisés, à propos desquels Zazie ne fait – à ma connaissance – aucun commentaire (comme pas mal de lecteurs de ce blougui, d’ailleurs).

Pas seulement parce qu’une bonne reconstitution de croisade en Palestine ça nous change du conflit actuel dans ce satané pays si mal partagé.

Mais surtout, parce qu’en lisant ma leçon d’histoire sur la Bataille de Hattin que remporta, le 4 juillet 1187, l’armée de Saladin (ou Ṣalāḥ ad-Dīn Yūsuf, soit صلاح الدين يوسف), j’ai eu comme l’impression d’un étonnant radotage de l’histoire et d’un bégaiement concernant les “guerres de civilisation”.

Et qu’en voyant les fausses têtes tranchées par les “infidèles” d’alors, j’ai pensé aux fous de Dieu d’aujourd’hui.

Et que je n’ai pas du tout eu envie de rire. Ni de me moquer. Ni de jurer.

Sauf un peu contre Dieu, dont je continue d’espérer pour lui qu’il a une bonne excuse.

Et qu’on ne vienne pas m’accuser de blasphème, alors que je suis en plein respect d’un possible créateur qui a pu se tromper quelque part.

Mais qui peut toujours procéder à une reconstitution historique s’il le désire…

(photos : Ilan Assayag, Oded Balilty, Amir Cohen)

Je ne sais pas trop à quelle reconstitution se livrent les Hollandais de Jungle by Night dans leur clip El Miraglo. Mais ces 9 fous jouant parviennent à retrouver les racines de l’Afro-Beat, avec même l’approbation de Tony Allen paraît-il…