Reconstitution-reconstruction

,

Slide 1
Slide 2

Les deux images du jour renvoient à l’évocation que je faisais hier du conflit israélo-palestinien, alors qu’on se souviendra aujourd’hui (peut être) de l’opération “Bordure protectrice” lancée il y a juste un an par Israël contre Gaza, dont le Hamas n’a toujours pas été délogé et où la vie a tant de mal à se poursuivre.

D’un côté, la vie a repris, toujours (mal) protégée par un mur honteux. De l’autre, les murs sont encore si souvent que la vie a bien du mal à reprendre.

Des deux côtés, il y a des enfants qui rêvent de devenir grands.

Et qui ne rejoueront peut être pas le conflit actuel quand ils seront grands.

À moins que, à force de non résolution d’un conflit interminable, ils ne prennent de nouveau les armes les uns contre les autres, pour une guerre sans fin…

(photos : Amir Cohen, Mohammed Abed)

Il existe cependant des justes qui poursuivent un rêve de paix et d’entente.

Ainsi du chef d’orchestre et pianiste argentino-israélien Daniel Barenboim, dont le projet d’académie musicale multiculturelle est en train de voir le jour à Berlin, dans le prolongement du West-Eastern Divan Orchestra, dont je vous ai trouvé l’un des derniers concerts disponibles sur la toile.