A tous les coups on gagne ?

Slide 1

La photo n’est pas des plus spectaculaires et j’en ai déniché de plus réussies. Mais je l’ai trouvé suffisamment étonnante pour la partager avec vous.

J’ai presque eu envie de vous la proposer en devinette, vous laissant chercher par vous-même qui se livrait à quelle tombola. Mais, si ce blougui conserve quelques lecteurs fidèles, je sais que son commentateur régulier (et joueur) manquera à l’appel pour quelques temps. (Je lui souhaite au passage un bon rétablissement…)

Bref.

La photo a donc été prise jeudi dernier, au Congrès guatemaltèque, dont 5 membres ont été tirés au sort pour constituer la commission qui devait statuer sur le sort du président du pays.

Depuis, la commission parlementaire a statué recommandant au Parlement “de retirer l’immunité à Otto Pérez Molina pour qu’il soit présenté devant les tribunaux de justice”. Et même si le président s’accroche à son fauteuil, il a toutes les chances d’en être éjecté, comme le demandent les Guatémaltèques avec insistance dans les manifestations qui agitent le pays.

De toutes façons, les présidentielles guatémaltèques doivent se dérouler dimanche prochain et – corruption ou pas – Otto Pérez Molina ne peut pas s’y représenter. Reste à savoir si le climat d’agitation permettra un scrutin sans soupçon de nouvelles fraudes.

Il n’y a qu’à organiser un nouveau tirage au sort. Il paraît même selon certains que cette manière de désignation n’est pas moins démocratique que le vote…

(Photo : Josue Decavele)

Les mystères de la recherche sur Internet m’ont amené, à partir des termes Guatemala et accordéon, jusqu’au Castel dell’Ovo pour écouter Hideshi Kibi interprétant un vieil air du folklore napolitain, Reginella Campagnola