La gym et les p’tits bras musclés

,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10

Après un billet un peu délicat (et publié avec un peu de retard) sur une triste situation bloquée au proche orient, je me préparais à une promenade de santé en compagnie de Vladimir Poutine tentant de regonfler sa côte de popularité en même temps que ses biceps, en compagnie son Premier ministre Dimitri Medvedev, lors d’une belle séance de musculation et de photo, le 30 août dernier dans sa datcha de Sotchi.

Un moment d’actualité comme nous en offre parfois notre ami Kim Jong-un. Et un billet facile de récréation qui m’aurait donné l’occasion de vous repasser une de mes publicités nostalgiques préférées :

Bref.

C’était sans compter sur un autre spécialiste de la propagande, Barack Obama, qui appuie lui aussi sur le champignon médiatique à l’occasion de son trip en Alaska : rencontre avec des vraiushabitants de la population locale avec dégustation de gâteau à la canelle, promenade en bateau avec pose à la Titanic,  nouvelle pose devant le glacier qu’il souhaite que les générations futures puissent admirer à leur tour… Il paraît même que le président étasunien envisage de participer à une émission de télé réalité durant son séjour de propagande de défenseur du climat.

La posture de défenseur de la planète a quelque chose d’hypocrite de la part d’un type qui, il y a quelques jours, a autorisé la reprise des forages pétroliers à l’endroit même où il pose pour l’histoire et les gazettes. Et de carrément pathétique (ou cynique) de la part d’un président au pouvoir depuis bientôt 8 ans et qui cèdera la place dans quelques mois… On attend avec impatience un grand show sur la liberté d’expression avec Edward Snowden et Chelsea (née Bradely) Manning. Et le grand discours depuis Guantanamo pour exprimer la « déception et de la préoccupation » étasuniennes face à l’injustice et les détentions arbitraires…

Bref.

Je laisse Poutine en haut et vous mets Obama en bas. Mais n’y voyez aucune intention hiérarchique.

Ni de préférence pour l’un ou l’autre des deux propagandistes qui, à force d’en faire trop devant les objectifs, m’ont fait penser qu’au delà de cette autre guerre des images la guerre froide n’est pas vraiment fini.

Mais avec tout ça, j’ai raté ma récré !

(photos : Michael Klimentyev, Yekaterina Shtukina, Ria Novosti, Tass, Mandel Ngan, Andrew Harnik)

Un peu comme mardi avec School et Supertramp, j’ai été tenté un moment par une petite plongée nostalgique avec Beau Dommage…

Photo Jonathan Ernst

…sur l’air de La Complainte du Fuck en Alaska.

Mais bon.

J’ai préféré rester dans l’actualité (et du côté russe…) avec Инна Желанная (Inna Zhelannaya) qui était – tiens, tiens – en concert à Tel Aviv à la fin du mois dernier…