Le plein de super

,

Slide 1

Regarder le monde chaque jour amène parfois des effets indésirables, pas tant en ce qui concerne l’accoutumance que certains phénomènes de rejet d’une monde fou dans lequel il m’arrive de ne plus savoir évoluer, d’allergie à une violence inhumaine ou trop humaine, voire d’empoisonnement de l’âme.

Mais je me soigne. Au sourire déterminé, à l’abandon à la tendresse, ou à la rééducation aux petites détails qui traversent, aux petites choses qu’il faut apprendre à ne pas négliger.

Et pour le coup, c’est une grand chose à laquelle je me prépare à assister au moment où j’écris ce billet, à la veille de sa publication.

Demain matin (entre 4 h 11 min et 5 h 23 min, c’est à dire il y a quelques minutes à l’heure où sera publié ce billet), se déroulera (s’est déroulée) une éclipse de lune dans le ciel au-dessus de moi. Et en plus une éclipse de “super lune” !

J’espère que je la verrai. Je ne sais si j’arriverai à la photographier.

En attendant de trouver d’autres images, je vous mets une image d’archives, que je remplacerai plus tard. Après le spectacle.

Un moment de poésie dans un monde qui en a besoin, autant que moi.

(photo : Dan Wooler, Wakil Kohsar)

Et en cherchant une musique lunaire à l’accordéon, j’ai croisé かとうかなこ(Kanako Kato).

Parfaite pour rester encore un peu entre ciel et terre !