Là-haut.e

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13

Hier, j’avais comme une envie de garder une certaine distance avec l’actualité. En hauteur, ça me convenait aussi puisque, comme les lecteurs les plus fidèles le savent, malgré un vertige paralysant, je reste fasciné par les divers acrobates de l’altitude qui sillonnent la planète en la contemplant d’en haut. Et je ne parle pas des hélicologistes de tous poils…

Bref.

Parmi les photos d’actualité d’hier, j’ai donc suivi le fil d’une image en provenance de Rio de Janeiro, où une des participantes du premier festival brésilien des “filles hautes” (Highgirls Brasil Festival) paraissait en mauvaise posture sur son fil, à 500 mètres au-dessus des favelas.

J’ai trouvé quelques autres photographies de l’événement qui s’est déroulé ce week-end dont, à ma grande surprise, celles d’hommes… Mais j’ai appris que la “compétition”, malgré son intitulé, n’était pas réservée aux femmes, et que les hommes y étaient les bienvenus, à condition de concourir en robe, jupe ou tout autre vêtement féminin.

Un bel exemple de lutte contre les discriminations sexistes, au moment où le gendrisme et autres théorie du genre me donnent presque autant le vertige que les fils tendus au-dessus de la baie de Rio.

N’empêche que, avec tout le sexisme qui me caractérise quand même, j’ai moins apprécié les funambules au Brésil que leurs consœurs en République tchèque en janvier dernier.

Mais bon ; le but de ce billet était avant tout de rester sur le fil sans perdre l’équilibre…

(photos Mario Tama, Maira Coelho, Rodrigo Villas)

Bigixa 70 nous offre aujourd’hui une belle transition, grâce aux premières images aériennes de leur clip 100% 13, extrait de leur troisième album, sobrement intitulé III, qui tire (tisse?) un fil entre musique brésilienne et afro-beat…