La goutte d’eau et l’étincelle

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14

Près de 10000 personnes sont descendues dans la rue dimanche en Roumanie pour rendre hommage aux victimes de l’incendie de la discothèque Collectiv à Bucarest, vendredi 30 octobre dernier.

Malgré les condoléances du président Klaus Iohannis qui s’est déclaré à la télévision “triste, bouleversé mais aussi révolté”, ajoutant qu’il ne fallait plus “tolérer l’incompétence des autorités, l’inefficacité des institutions et […] laisser la corruption se développer à tel point qu’elle finit par tuer”, ils étaient entre 13000 et 30000 manifestants (selon les forces de l’ordre ou les journalistes…) mardi soir dans les rues de Bucarest pour réclamer la démission du gouvernement.

Et malgré la démission du Premier ministre social-démocrate Victor Ponta, il y en avait autant le lendemain pour réclamer un changement de système…

À tel point que certains éditorialistes n’hésitent pas à évoquer un “printemps roumain » (quelque peu automnal), un quart de siècle après la chute de la dictature de Nicolae Ceausescu et sa mort le jour de Noël 1989.

“Les gens veulent un changement de système, les demi-mesures ne suffisent plus”, a confié mercredi à l’AFP Marius Matache, un musicien qui manifestait à Bucarest. Accusant : “Nos amis morts dans la discothèque Colectiv ont été tués par un système infâme.”

Avant de conclure : “Cela a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.”

Ou l’étincelle qui a mis le feu aux poudres ?

(photos : Octav Ganea, Daniel Mihailescu, Vadim Ghirda, Robert Ghement, Jens Meyer, DR)

Le hard rock n’est pas plus ma tasse de thé que la soupe coréenne que je vous ai servie hier

Mais cette vidéo de Goodbye to Gravity est troublante, puisque c’est la dernière du groupe, dont les deux guitaristes, Vlad Telea et Mihai Alexandru, sont morts dans l’incendie provoqué par les ornements pyrotechniques de leur concert de vendredi dernier … au club Collectiv de Bucarest.

The Day We Die est la chanson qui ouvrait leur spectacle…