Lumières

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13

Moi non plus je n’ai pas participé à l’hommage national aux victimes du 13 novembre dernier. Ni chez Napoléon, ni ailleurs. Et je n’ai pas pavoisé non plus… Parce que je n’ai pas de drapeau, ni de goût pour les cérémonies (trop) officielles.

Mais j’ai une pensée, toujours, pour toutes les victimes de l’horreur et de la connerie. Où qu’elles soient frappées dans le monde.

Des milliers de personnes pour lesquelles il faudrait allumer des milliers de bougies.

Ou des milliers de lucioles.

Comme celles qu’a photographiées Kei Nomiyama dans une forêt de Shikoku, la plus petite des quatre grandes îles japonaises.

Des lucioles ou vers luisants, fireflies en anglais, ホタル (hotaru) en japonais, lampyridae en latin scientifique…

Dont la première photo a été publiée cette semaine par le Guardian, alors qu’elle a été prise (sans doute) durant la période de prédilection de vol nocturne, le début de l’été, juste avant la saison des pluies au Japon. Il n’y a plus de saisons !

Mais ça tombait bien…

Comme ce monde bien sombre, j’avais moi aussi bien besoin de lumières, et d’y croire.

Et, comme l’écrit Kei Nomiyama en accompagnement de ces photos, “en voyant ce spectacle [de me sentir] calme et détendu”.

À défaut de “croire aux fées”.

(Photos : Kei Nomiyama,
sauf vers luisant à la lune (dont j’aime aussi la lumière) : Radim Schreiber)

Samedi dernier, déjà, je parlais d’une “petite lueur d’espoir”, au lendemain d’une invocation à “laisser entrer le soleil”… Et hier encore, j’écoutais Le Déjeuner de soleil de Reggiani.

Alors, naturellement, avec quelques semaines d’avance sur le solstice le plus sombre, j’ai eu l’idée de chercher du soleil dans mes souvenirs et sur le web…

Avec, par ordre chronologique :

  1. Anna Karina : Sous le soleil exactement (1967). Sublime !
  2. Dalida : Le Soleil et la montagne (1967). Délicieux.
  3. Annie Cordy : Hello le soleil brille (1968). Tellement kitsch.
  4. Barbara : Le Soleil noir (1968). Frémissant.
  5. Nicoletta : Il est mort le soleil (1968). Si beau…
  6. … que même Ray Charles l’a reprise sous le titre The sun died (1968).
  7. Julien Clerc : Laissons entrer le soleil (1971). Méritoire.
  8. Nana Mouskouri : Soleil soleil (1972). Inimitable !
  9.  Brigitte Bardot et Sacha Distel : Tu es le soleil de ma vie (1973). Cruel.
  10. Les Négresses Vertes : Sous le soleil de Bodega (1991). Festif.
  11. Au P’Tit Bonheur : J’Veux Du Soleil (1992). Toujours d’actualité…
  12. Patrick Juvet : Le Lundi au soleil (dont il a composé la musique). Selon mes sources, l’enregistrement daterait de … 2010. Pathétique !

Ce n’est bien sûr qu’une sélection où ne figurent ni Charles Trénet, ni Étienne Daho, entre autres… Avis aux amateurs !

J’ai eu envie d’y ajouter Jean Ferrat. Même si je sais que ma mère (qui m’a un peu oublié dans sa vieillesse alzheimerienne…) n’écoutera pas Mourir au soleil. Mais j’ai été aussi ému par cette étonnante reprise par Christiane Taubira…

Je vous souhaite du soleil. Au ciel et dans le cœur…