Maudit briquet

,

Slide 1
Slide 2

J’aurais pu faire un billet de regard sur le monde qui regarde la France qui a bloqué la route à Marine Le Pen. Mais j’ai pas eu envie… Bref.

Le Shimla est un restaurant indo-pakistanais (et halal) de ma ville d’immigration. J’en profite pour saluer le rapprochement indo-pakistanais auxquels participent nombre d’établissements gastronomiques d’une diaspora disparate.

Shimla (शिमला) est également une ville indienne, capitale de l’état d’Himachal Pradesh, à quelques centaines de kilomètres de la capitale New Delhi. C’est là que se sont littéralement enflammés hier cinq militants du Parti du Congrès en tentant de mettre le feu à un mannequin à l’effigie du Premier ministre Narendra Modi.

Les blessés et les autres manifestants entendaient protester contre le chef du gouvernement qui mènerait une campagne de dénigrement – de vendetta, écrivent certains médias indiens – contre le clan Gandhi, toujours à la tête du Parti du Congrès, aujourd’hui dans l’opposition. La présidente du parti, Sonia Gandhi, et le vice-président, son fils Rahul Gandhi, sont tous deux appelés à comparaître devant la justice, le 19 décembre prochain, suite à une plainte déposée par Subramanian Swamy, dirigeant du Bharatiya Janata Party (BJP), le parti de Modi.

Je n’ai pas trouvé d’informations en français sur le National Herald Case, dans lequel sont impliqués les héritiers du clan Gandhi. Et je vous renvoie donc à la page wikipedia en anglais sur cette affaire de financement d’un journal mythique qui ne semble pas prêt de reparaître.

J’ai eu aussi bien du mal à trouver des photographies de l’embrasement. Mais il y a des vidéos, que vous pouvez montrer aux enfants pour leur expliquer qu’il est dangereux de jouer avec les allumettes ou un briquet.

Surtout avec l’effigie d’un responsable politique qui souffle volontiers sur les braises nationalistes. Et anti-musulmanes…

Toute ressemblance, etc.

PS : Il est moins dangereux de s’en prendre à une personnalité démocrate, comme en témoignent ces autres “incendiaires”, brésiliens, qui manifestaient dimanche pour la destitution de leur présidente Dilma Rousseff.

(photos : Deepak Sansta, Ueslei Marcelino)

Allez…

Entre l’Inde et le Brésil, j’ai chois l’Inde sans hésitation.

Avec une petite friandise, qui annonce la sortie toute prochaine* du film le plus attendu de 2015 : Dilwale (L’Amant), qui entraîne ses héros Shah Rukh Khan et Kajol à travers le monde jusqu’en Islande. (Et à propos d’Islande, je vous conseille au passage d’aller voir aussi le plus modeste Béliers, de Grímur Hákonarson, s’il passe par chez vous)…

* Le 18 décembre en Inde, Australie, Norvège, Pakistan, Royaume-Uni, États-Unis, mais pas en France… ni en Afghanistan !