Dernier regard sur 2015 : Novembre

, , , , , ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8

Cette année, abcdetc ne fera pas de rétrospective des billets passés. Si vous voulez jeter un coup d’œil en arrière, vous pouvez le faire par vous même en relisant les billets de novembre. Mais en regardant les images des rétrospectives de mes collègues, j’ai trouvé des images qui n’étaient pas passées ici. Et qui pourtant racontent 2015. Des dizaines de photographies, parmi lesquelles j’ai choisi pour chaque mois une (ou plusieurs) images d’enfant. Parce que “l’enfance c’est encore le droit de rêver”, comme le chantait Brel. Et aussi le droit d’espérer un avenir meilleur. Et le devoir, pour nous, de continuer à y veiller. À notre mesure.

Novembre 2015… Comment ne retenir qu’une image parmi les centaines qui ont hanté les galeries de mes confrères durant toute cette année ? J’en ai choisies 8, prises en novembre. Huit images avec un point commun, une poupée, un nounours ou un doudou, qui ont accompagné le long périple des enfants réfugiés vers un avenir qu’on leur souhaite meilleur. Ou qui sont restés en chemin, accrochés aux barbelés des frontières ou perdus sur le bord de la route.

Comme le petit Gustave d’une lectrice chère, perdu dans un déménagement au tout début des années 90. Et si j’évoque ce doudou perdu à l’étiquette magique et consolatrice, c’est que je me souviens encore de la peine de la perte. Et… à chaque enfant, aperçu cette année au détour d’une image en provenance de Grèce, de Hongrie, de Serbie, de Croatie, de Macédoine ou d’ailleurs, serrant son ours ou sa poupée pour ne pas perdre tous ses repères, je souhaite de grandir d’aussi belle manière que l’inconsolable petite fille qui réussit à remplacer l’iremplaçable Gustave.

Oui, c’est cela aussi abcdetc, ce mélange d’intime et d’ouverture au monde.

(Photos : Valdrin Xhemaj, Nikolay Doychinov, Yannis Behrakis, Alexandros Avramidis, DR)

Pour la musique aussi, j’ai choisi de ne pas faire de rétrospective, mais de mettre à l’honneur quelques personnalités disparues dans l’année. Mais, comme tout est relatif, en explorant les nécrologies du monde, j’ai découvert pas mal de “célébrités” que je ne connaissais même pas. Hommage donc aux inconnus d’une partie du monde qui ont été pleurés chez eux.

J’ai déjà salué ici Normand L’Amour que j’ai connu après sa disparition, le 3 novembre 2015.

Avec juste un jour de retard pour la journée accordéonesque sur abcdetc, laissez moi rendre hommage à un musicien à la double nationalité italienne et française qui ne nous a jamais déchu… Jean Corti (né Giovanni Cortinovis) a rejoint Jacques Brel (et aussi d’autres qu’il a accompagnés : Georges Brassens, Barbara, Alain Bashung…) le 25 novembre 2015. Ça a du faire un sacré bœuf.


Pour mémoire :