Terre de contrastes

,

Slide 1
Slide 2

Dans un monde où l’actualité se déroule presque en temps réel, voire plus vite encore nous laissant entrevoir ce que pourrait être le voyage dans le temps, publier des photos qui datent d’une semaine pourra vous paraître un peu … anachronique.

C’est que le week-end, promettant d’être chargé, j’ai rédigé ce billet vendredi soir. Et aussi que ces deux images parues le même jour m’ont interpelé, moi qui aime bien les rapports entre des choses ou des événements sans rapport.

Sur la première, on voit des orthodoxes russes célébrant Noël. Le 4 janvier donc, c’est assez anachronique également, si l’on oublie que le calendrier julien est encore en vigueur chez les orthodoxes. Enfin chez certains, je ne vais pas entrer dans des détails que je vous laisse chercher si cela vous intéresse vraiment. Lundi dernier c’était donc fête du feu et de la fumé à Saint-Petersbourg. Où l’on pourra fêter mercredi (comme ailleurs dans le monde où l’on suit la mode russe) le Nouvel An. Pratique pour les retardataires. J’en profite au passage pour renouveler tous mes vœux aux lecteurs de ce blougui, fidèles ou occasionnel, ainsi qu’à leurs proches. Et à leurs plus lointains, comme on me l’a souhaité la semaine dernière, expression souriante que je n’hésite pas à reprendre.

Sur la seconde photo, la présence de feux bien fumants m’a fait penser un moment qu’il s’agissait là encore de fêter Noël. Mais elle a été prise dans le village de Karazakan, à Bahreïn, peu peuplé de chrétiens. Même orthodoxes. On distingue en regardant plus attentivement l’image, qu’il s’agit de pneus, enflammés par la population shiite locale, pour protester contre les exécutions en Arabie saoudite voisine, notamment celle de l’imam chiite Nimr al-Nimr. Si j’ai bien tout converti (sans jeu de mot) le nouvel an de l’année 1438 musulmane tombera le 3 octobre prochain, mais il n’est pas sûr que tout le monde s’embrasse cordialement sous le gui…

Conclusion ? Dieu court toujours et, paradoxalement (anachroniquement ?), sauve – une fois encore – les plus athées des “journalistes” apprend-je à l’instant où je cherche une chute acceptable…

(photos : Dmitry Lovetsky, Hasan Jamali)

Il n’est pas toujours facile d’honorer la rubrique accordéon du lundi. Alors que je cherchais (un peu en vain) une jolie et talentueuse accordéoniste pour ce premier rendez-vous de l’année, je suis tombé sur ça…

… qui vous donnera une vague idée de ce qu’est parfois ma quête de sons pour votre plus grand plaisir.