Regards sur le monde

,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9

Le monde n’arrête pas d’exploser sous les attaques des ennemis de la vie qui tuent au nom d’une religion morbide ou de convictions imbéciles

Le 15 janvier, 30 personnes sont mortes sous les balles de terroristes idiots (sinistre pléonasme…) à Ouagadougou.

Parmi les victimes, abcdetc a voulu saluer particulièrement Leila Alaoui. Parce qu’elle était photographe et que les photographes qui parcourent le monde pour y poser leur regard nourrissent chaque jour ce blougui, et le regard qu’il pose sur le monde.

Sur son site Internet, la photographe franco-marocaine vit encore, sur sa bio suspendue à 33 ans “entre Marrakech et Beyrouth”, comme dans ses photos extraites de ses derniers reportages au Maroc, au Liban, en France ou aux frontières de l’Europe.

J’ai choisi quelques images extraites de la série Natreen نتوقع (Nous attendons). Un projet que Leila Alaoui a mené en novembre 2013, à la rencontre des réfugiés syriens au Liban. Une collection de portraits et de regards, sous un regard qu’on sent bienveillant et capable d’allumer la lumière dans ceux qu’elles photographie.

Une qualité de regard…

Ce regard s’est éteint lundi soir, 18 janvier, 3 jours après l’attentat.

Leila Alaoui était au Burkina Faso dans le cadre d’un projet de documentaire sur les violences faites aux femmes en Afrique de l’Ouest, initié par l’ONG Amnesty International.

C’est elle qui aura succombé à la violence qui a effacé “le sourire radieux qu’elle affiche sur ses photos”, dont se souviennent ses amis.

Et auquel abcdetc adresse un autre sourire.

D’espoir…

(photos : Leila Alaoui, Augustin Le Gall)

Le chanteur burkinabè Amadou Balaké est mort lui aussi. À 72 ans, “des suites d’une longue maladie”, en 2014.

J’ai choisi sa chanson Yele, pour rendre un doux hommage à Leila Alaoui et aux 30 victimes des attaques du 15 janvier.