Tout un symbole

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10

“C’est le meilleur symbole que l’on peut donner à la relation entre la France et l’Inde…”

En apprenant la visite en Inde de notre président de moins en moins normal et de moins en moins socialiste, j’avais décidé de lui épargner toute comparaison désobligeante avec deux illustres prédécesseurs dont abcdetc avait couvert attentivement la visite, il y a plus de 5 ans déjà.

Et je tiendrai cette promesse faite à moi même, tout autant par respect (encore un peu) de la fonction présidentielle que de mon besoin de repos.

François Hollande partait quand même avec un sérieux handicap, puisqu’il voyage en célibataire. Ce qui enlève beaucoup de charme aux éventuelles photos au Taj Mahal, dont le site de l’Élysée ne me dit même pas à l’heure qu’il est s’il est inscrit au programme touristique présidentiel. Et risque également de nous priver de sa prestation de danseur…

Comparaison désobligeante, voire cruelle. Je vous avais prévenus.

De toutes façons, la visite aux 5 ministres et 50 chefs d’entreprise n’est pas placée sous le signe de la gaudriole, mais des affaires. Dont la vente de Rafale si possible…

Et le meilleur symbole, évoqué par notre président à son arrivée en Inde et que j’ai mis en exergue, est la participation de l’armée française aux festivités du 26 janvier prochain, pour la fête nationale indienne qui célèbre la constitution de cette république “souveraine, socialiste, laïque, démocratique”.

Comme nous. Sauf qu’on se demande parfois où est passé le socialisme…

Tout ça pour dire ?

Que les embrassades présidentielles avec le très douteux Narendra Modi, redevenu fréquentable depuis qu’il tient le stylo pour signer les chèques, outre qu’elles sont un tantinet ridicules, sont tout un symbole… de la loi du marché qui balaye les grands principes pacifistes.

Et que j’imagine les grimaces dans leurs tombes de Gandhi ou de Babasaheb Ambedkar (le “père” de la constitution indienne), comme celles de Jaurès par chez nous.

On a de bien pauvres symboles dans ce monde qui marche sur la tête.

(photos Money Sharma, Manish Swarup, Ajay Verma, Altaf Hussain)

Outre des avions de chasse, l’Inde importe aussi des idées musicales. Que les musiciens locaux arrangent à la sauce locale, pour produire du rock bien de chez eux.

Comme en témoigne cette compilation trouvée sur Internet hier soir, dont je n’ai pas encore tout écouté, mais où l’on croise de belles surprises.