Triste anniversaire

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12

Hier, pour le 5e anniversaire de leur “révolution”, les Égyptiens ont été priés de rester chez eux. Où la police est parfois venue fouiller “par mesures de précautions”.

Un anniversaire au goût amer, dans un pays qui aura pu croire pendant quelques mois à l’avènement de la démocratie, avant la prise du pouvoir par le maréchal Abdel Fattah Saïd Hussein Khalil al-Sissi. Et qui ne cesse d’avoir la gueule de bois.

Pourtant, les jours d’espoir, les moments de liesse, les souffles de liberté, les temps de ferveur… ont laissé des traces dans les mémoires. Et les photographies.

Comme celles de Pauline Beugnies, artiste belge installée au Caire pendant 5 ans, qui a photographié la Génération Tahrir. Des jeunes qui sont encore “prêts à remettre en question, à expérimenter, à se battre à travers la culture, l’art, l’activisme et les relations sociales”.

Quelques photos pour dire l’espoir.

Après tout, il aura fallu à notre propre révolution, il y a un peu plus de deux siècles, traverser la tyrannie napoléonienne avant que ne revienne la démocratie. Et si l’histoire s’accélère et même si la démocratie a parfois mauvaise mine dans notre époque troublée, l’espoir demeure… Pour la jeunesse égyptienne comme chez nous. Et partout dans le monde…

(Photos Pauline Beugnies)

Sout Al Horeya – صوت الحرية (La voix de la liberté) reste vivante, au moins à travers une vidéo toujours pleine d’espoir réalisée il y a 5 ans par Amir Eid, Hany Adel et Sherif Mostafa du groupe Cairokee. Et qu’abcdetc rediffuse en signe de partage…