C’est quoi ce cirque ?

,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7

C’est quoi ce cirque ?

C’est vraiment la question que je me suis posée en voyant la première photo du jour, d’un pape reluquant des majorettes. Et même si on dit pom-pom girls ou cheerleaders pour faire plus moderne, branché ou je ne sais même pas quel terme, la scène m’a paru incongrue.

Ce n’était que des membres de l’American Circus, une troupe … italienne venue mercredi agrémenter de quelques “danses” et jongleries l’audience hebdomadaire du souverain pontife.

Qui prend visiblement goût à la chose, puisque la semaine passé, François accueillait déjà une autre troupe de circassiens.

Et qui leur a sorti le même discours, les complimentant pour la beauté de ce qu’ils font, ajoutant que “les belles choses nous rapprochent de Dieu”. Avis aux reluqueurs de tout acabit, qui pourront toujours invoquer une crise de mysticisme quand ils se retourneront sur de jolies formes dans la rue…

Je ne suis pas certain que les belles choses me rapprochent de Dieu, mais la petite parenthèse papale m’aura fourni la matière d’un billet un peu paresseux et un peu marronnier, puisque j’ai déjà commis un article sur les clowns et autres artistes de cirque au Vatican. Mais c’était il ya plus de 3 ans, du temps de Benoît XVI…

Je me pardonne donc moi même cette paresse passagère, sans me culpabiliser davantage des déclarations papales selon lesquelles “une vie sans effort est une vie médiocre”.

D’ailleurs je ne pensais pas qu’assister à un lever de jambes ou à un lancer de bâton demande un quelconque effort. Pourtant, à en croire la dernière photo où François pose au milieu des artistes du jour, ça décoiffe !

(Photos Max Rossi, Paul Haring)

Pour la musique aussi je me suis laissé aller à une certaine paresse et, grâce à l’efficacité de certains moteur de recherche et au coq à l’âne un peu permanent qui agite mes neurones, je suis rapidement arrivé jusqu’à dénicher un petit pot pourri (medley ou autre terme?) de classiques de Nino Rota réinterprétés par le quintet I Filarmonici di Busseto.