Le “changement”
(entre guillemets)

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20

On entend beaucoup parler des prochaines élections présidentielles étasuniennes et beaucoup pensent déjà à nos “propres” présidentielles de l’an prochain.

Mais deux élections présidentielles sont passées presque sous silence dimanche dernier. Dans la presse, comme sur abcdetc.

Il faut dire pour ma défense que les images “du monde” que me fournissent mes différents confrères pour alimenter mon regard et mes réflexions ne font pas la part belle au continent noir. Il faut dire aussi qu’un demi-siècle après les indépendances la démocratie a un peu de mal à s’installer en Afrique.

En Ouganda, le président sortant Yoweri Museveni a obtenu son 5e mandat, ce qui lui permet de briquer un record de longévité puisqu’il occupe son poste depuis 1986. Pour assurer sa tranquillité de vainqueur, il a assigné a résidence son opposant Kizza Besigye. Comme l’écrit mon confrère de Libération, “le changement attendra”.

“Le changement”… entre guillemets. C’est aussi ce qu’évoque mon confrère de Paris-Match dans un reportage photos qui m’a rappelé que des élections (présidentielle + législatives) se déroulaient aussi ce week-end au Niger. Quinze candidats étaient en lice pour succéder à Mahamadou Issoufou, lui même candidat à un deuxième mandat, et qui a déclaré à sa sortie du bureau de vote : “Il n’y aura qu’un seul grand vainqueur à l’issue du scrutin, ce sera le Niger.

Souhaitons pour les Nigériens que sa prophétie ne soit pas qu’une vague promesse électorale… Leur pays étant toujours désespérément classé parmi les 10 plus pauvres du monde avec près de la moitié (48,9%) de la population vivant sous le seuil de pauvreté national selon les données de la banque mondiale.

A l’heure où j’écris ce billet, les résultats (déjà contestés par l’opposition) ne sont toujours pas connus. Le changement attendra encore un peu…

(photos : Joe Penney, François de Labarre, Issouf Sanogo, Nicolas Pinault, M. Kanta, Marie-Pierre Olphand)

 

Et pour ajouter une pointe de sourire à ce billet clin d’œil, quoi de mieux que les images de Niamey sur la musique de Tal National, le groupe nigérien qui fait la (quasi) unanimité.