Passionnément

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9

Toujours frappé d’interdiction de prendre son pied, tout seul ou à deux, le pape François s’est donc rendu jeudi dans une structure hébergeant environ 900 jeunes réfugiés au nord de Rome, à Castelnuovo di Porto, pour prendre – laver et embrasser – ceux de 11 demandeurs d’asile : quatre Nigérians catholiques, trois femmes érythréennes de confession copte, trois musulmans “de différentes nationalités” (sic), un Indien de religion hindoue… Et pour arriver à 12, comme le nombre d’apôtres, il a aussi lavé ceux “d’une assistante italienne” (re-sic).

Ces ablutions inter-religieuses, ouvrant les cérémonies pascales, étaient en effet pour la première fois ouvertes aux femmes, suite à une décision du même pape François.

Encore un effort et les catholiques seront reconnues comme les égales des catholiques. Les femmes pourront devenir prêtres. Et les curés retrouveront le droit de se marier, comme c’était possible jusqu’au XIIe siècle et le concile de Latran.

Victimes de prêtres pédophiles, ayez juste un peu de patience…

(photos : L’Osservatore Romano)

J’ai cherché un bout de temps une musique en rapport avec ce temps de Pâques où, malgré mes rapports assez distendus avec les affaires religieuses et le(s) dieu(x) qu’elles sont censées représenter, j’ai toujours des envies de renaissance à défaut de résurrection.

Bref, c’est peut être un effet du printemps.

Et j’ai fini par mettre la main (l’oreille) sur une chanson de Bob Dylan que je ne connaissais pas. Mes rapports avec lui étant quelques peu distendus aussi…

Pressing On est sorti en 1980, après avoir été “testée” sur scène, en morceau final des concerts. Un vrai gospel. Un vrai frisson.

Par :

  1. Bob Dylan (que je suis allé récupérer moi même dans l’intégrale d’un concert à Toronto que vous pouvez écouter ici)
  2. Alicia Keys
  3. Regina McCrary et le Chicago Mass Choir