D’un pôle à l’autre

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14

Même s’il se situe quand même à près de 3000 kilomètres du pôle, l’Alaska fait partie des régions polaires habitées…

J’ai donc choisi le titre du jour en référence au billet d’hier et en introduction du – court – billet d’aujourd’hui, où se déroule la 2ème Journée mondiale des troubles bipolaires.

Je suis aussi peu doué pour la novlangue que pour l’espagnol. Aussi j’ai un peu de mal à parler de trisomiques au lieu des mongoliens de mon enfance, de coût du travail au lieu de salaire et de troubles bipolaires plutôt que de trouble maniaco-dépressif. Mais il faut vivre avec son temps. Comme avec ses symptômes, ainsi que le font 1 à 2% des personnes qui m’entourent. 1,3 millions de mes compatriotes !

Je me demande parfois même si je ne suis pas atteint. Moi qui m’afflige si facilement de l’état de ce monde qui pourtant m’offre – parfois – des moments de joie pure, d’émerveillement devant certains spectacles, de gratitude d’être là pour savourer la vie. Simplement. J’alterne donc les phases, ainsi que les décrivent les spécialistes. Et je ne vous parle pas de mon sommeil, de mes troubles alimentaires ou de mes problèmes professionnels. Vous n’êtes pas là pour ça…

N’empêche que… Dans ce monde souvent désespérant, je trouve que c’est plutôt étonnant qu’il n’y ait que 1 à 2% des personnes qui dépriment parfois. Et je me demande soudain si ce ne sont pas 98 à 99% de personnes “normales” qui souffriraient d’un déficit de sensibilité.

Bref.

Puisque le 30 mars a été retenu pour marquer cette journée à cause de la date de naissance de Van Gogh (diagnostiqué bipolaire, entre autres schizophrénie, syphilis, saturnisme, épilepsie du lobe temporal ou maladie de Menière…) c’était l’occasion rêvée d’une mini rétrospective en quelques tableaux.

Qui émerveillent toujours mon regard et animent mes émotions.

(toiles : Van Gogh)

 J’ignore si Nive Nielsen est aussi bipolaire que – paraît-il – nombre d’artistes que je ne dénoncerai ni ne dénombrerai…

Mais elle vient du Groenland, pas très loin du pôle non plus.