Pause ππ

Slide 1

Je sais, le titre du jour est douteux. On dirait les gribouillis que je fais parfois dans les réunions où je m’ennuie (dans le travail qui me paye) et où les envies de pisser montent en même temps que l’énervement d’être là.

Au lendemain des manifestations contre la loi travail, je me demande encore pourquoi nous n’avons pas manifesté plus simplement contre le travail. Et en reprenant le chemin du boulot, moi qui ai tellement de chance d’en avoir un, je vais continuer d’espérer que le progrès tous azimuts dont on nous rebat tellement les oreilles dans les médias parviendra un jour à reposer cette question essentielle : est-il vraiment nécessaire de perdre sa vie à la gagner ?

Bref.

N’étant pas un farouche partisan des blagues du 1er avril, je préfère vous laisser avec la dame pipi des toilettes publiques d’un parc non identifié de Kiev (photo trouvée dans une galerie d’actualités d’un confrère), que de vous raconter n’importe quoi.

Demain, ce blougui fêtera ces 7 ans d’existence. Et les clients ne se bousculent pas plus qu’à Kiev.

(Photo : Gleb Garanich)

Et dans les archives poussiéreuses d’abcdetc, j’ai retrouvé une chanson qui allait bien avec la question du jour, une chanson qui donne comme une envie de faire un pas de côté. Avant qu’il ne soit trop tard…

Ben Mabry and Brent Holloman, alias Beta Radio : I am mine.

« I am mine I am my own »
said the ancients years ago
apples and pears rotten lie
the eulogy itself can write

when I heard the man was dead I wondered
do I have a hero that’ll stay?
he said « I am mine and no others »
but I never planned to live that way

cradled hands don’t hide your calls
I hear them rolling in the walls
calling out toward the wind
asking how to begin again

if you’re strange
then I would love to meet you
I can’t go on any other way
been on my own too long to retreat
yeah you’re just getting too old to delay
but you say

« soon I will be new
soon soon
soon I will be new
soon »

and if you’re strange
then I would love to meet you
I can’t go on any other way
been on my own too long to retreat
and you’re just getting too old to delay