Quand je serai vieux…

,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12

Quand je serai vieux je serai insupportable…

Ou alors je continuerai à supporter des causes perdues pour ne pas perdre complètement la tête ni le sens de l’essentiel.

Cette semaine, j’ai croisé les Raging Grannies de Seattle sur le site de Paris-Match, que je continue parfois à lire en ligne depuis que je vais chez un coiffeur pour hommes exclusivement. À cause du choc des photos pour Paris-Match et du peu de cheveux que j’ai à prendre en considération pour le coiffeur.

Ces mamies radicales souhaitent, m’expliquait l’article, mettre fin à “l’oppression économique, notamment envers les enfants et les femmes, mais aussi pour que s’achèvent les inégalités raciales, les destructions environnementales, les violations des droits de l’homme et la prolifération des armes”. Une profession de foi qui valaient bien que je vous les présente sur ce blougui.

En attendant de les rejoindre ?

Parce qu’avec le temps qui passe, et pas seulement dans mes cheveux qu’il blanchit autant qu’il raréfie, je me sens plus vieux chaque jour davantage. Et je le revendique. La cinquantaine passée, ce n’est pas encore le troisième âge mais c’est une autre étape de la route que les folles années d’une jeunesse que je n’ai pas plus envie que ça de vivre. Il y a de nouveaux vrais jeunes pour ça. Place à eux (de la République ou autres…). Et les slogans (et autres mantras incantatoires) qui m’affirment que je suis encore jeune ont quelque tendance à m’énerver, comme si l’on voulait me priver de l’instant présent que j’ai déjà assez de mal comme ça à vivre.

Bref.

Je ne suis pas encore assez vieux pour rejoindre les Raging Grannies de mon voisinage. On ne me cède pas encore la place dans le bus et ne me parle pas encore comme si j’étais mal-comprenant.

Et puis je ne suis pas toujours assez sociable (malgré les apparences) pour rejoindre un collectif, ni assez femme pour m’associer à ces féministes dont l’énergie, les costumes et les postures m’ont fait penser à Marjorie Chardin, plus connue sous le nom de Maude…

Il me reste à m’inspirer d’André Dupont, plus connu sous le nom de Aguigui Mouna ou simplement Mouna, qui nous a quitté depuis trop longtemps (au siècle dernier à 87 ans) pour avoir sa page facebook mais qui est sur wikipedia.

Et aujourd’hui en photo sur abcdetc

Et qui dans le genre insupportable était bien inspiré (inspirant…) aussi.

(photos : Scott Terrell, Elaine Thompson, Ted S. Warren, Jean-Pierre Jeannin)

Parmi les conseils donnés dans le kit de démarrage de création d’un groupe de Raging Grannies, il y a celui de se trouver des chansons pour accompagner les protestations.

Je ne sais pas si ce répertoire conviendra quand je manifesterai à coup de canne, mais comme ces chansons ont traversé ma mémoire en rédigeant ce billet, j’ai composé cette mosaïque éclectique.

Avec : (à compléter…)