Pouvoir d’achat

, ,

Slide 1

J’ai lu l’information dans la lettre d’info du Figaro (je sais…) de samedi.

Comme c’est une bien longue lettre et pour vous éviter de chercher de quoi je veux parler, je vous recopie le titre et l’accroche :

Les robots d’Amazon bien plus efficaces que ses salariés : Il y a deux ans, Amazon installait 15 000 robots dans dix de ses entrepôts. Résultat, le robot Amazon est 4 à 5 fois plus rapide qu’un salarié et 20% moins coûteux, selon une étude de la Deutsche Bank.”

Je n’ai pas retrouvé le lien vers l’étude de la Deutsche Bank. Mais de toutes façons je ne parle pas (plus) l’allemand.

J’ai essayé de vous recoller ici la vidéo du Figaro, mais le code était tellement alambiqué, que je suis passé par une conversion via mon compte Vimeo. Mais de toutes façons, il n’y a pas grand chose de plus à y apprendre que dans les deux lignes d’introduction. Sauf peut être qu’en généralisant le remplacement de ses salariés (trop lents et trop coûteux) par des robots (tellement plus efficaces), le géant de la vente en ligne pourrait s’offrir un bénéfice de 800 millions de dollars.

Pour ma part, je suis toujours ravi d’apprendre que des boulots de merde peuvent être effectués par des machines. Mais toujours autant désolé de constater que cette réduction des coûts n’aboutit qu’à une augmentation des profits et que ce “progrès” n’a aucune influence sur la répartition des richesses. Sauf à renforcer encore les inégalités.

Et j’ai envie d’adresser un conseil, un avertissement, une conclusion tellement évidente à tous ces profiteurs (c’est comme ça qu’on appelle les personnes qui ne visent que le profit) : le grand, l’énorme, le dangereux désavantage des robots sur nous, pauvres humains tellement plus lents, tellement moins motivés et finalement condamnés au statut de chômeurs assistés… bref, la faille de ce système d’alliance robotique/finance c’est que le robot, à part de l’énergie, ne consomme rien ! Et qu’il ne commande jamais sur Internet.

Quand aux robots du jour, ils n’ont rien à voir avec les produits de la société Kiva Systems, rachetée en 2012 par le N°1 de la vente en ligne. Ce sont quelques uns des participants à la RoboCup qui s’est déroulée début avril à Téhéran et réunissait plus de 300 équipes du monde entier.

De quoi rendre les footballeurs solidaires des manutentionnaires. Tous unis dans la crainte du remplacement…

(Photos : Atta Kenare)

C’est via autre site de vente, spécialisé dans la musique, que j’ai eu des nouvelles de Pauline Croze et de ses nouvelles amours pour le Brésil et la Bossa Nova.

Et pour ceux qui se demanderaient ce que cette Chanson d’Orphée chantée a capella a comme rapport avec ce qui précède, je rappelle que le retour des enfers d’Orphée ne fut pas vraiment une réussite.