Y’a quelqu’un ?

Slide 1

La photo du jour accompagnait celle d’hier.

Elles se succédaient dans la galerie du confère où je les ai trouvées.

Associant le Bangladesh et l’Irak, dans le texte du billet d’hier, j’ai failli les associer dans la galerie du jour. Et puis je n’ai pas voulu ajouter à la confusion. Et puis, apprenant la nouvelle de nouveaux attentats, en Arabie saoudite, au dernier jour du ramadan, j’ai choisi de republier cette image.

Un Irakien, à la recherche d’éventuelles victimes, dimanche dernier à Bagdad. Un homme qui semble appeler et dont j’ignore s’il a reçu une réponse. Mais, au vu du dernier bilan de samedi (250 morts au moment où j’écris ces quelques lignes), j’imagine que le silence lui a répondu. Un silence de mort.

Et aujourd’hui, alors que le monde musulman et que les musulmans du monde vont fêter l’Aïd (el-Fitr), et que d’autres étranges croyants parmi leurs “coreligionnaires” croient encore à la violence pour imposer je ne sais quelle foi, j’imagine aussi le silence de celui que certains continuent d’imaginer là haut, créateur de cet étrange planète.

Un inconnu aux abonnés absent, qui ne doit plus oser se manifester comme il le faisait jadis, quand il demandait à Abraham de lui sacrifier son fils Isaac (en holocauste, me précise wikipedia). Un événement qui se commémore lors de l’autre Aïd (al-Adha). Et chaque jour que Dieu fait (selon l’expression), lorsque meurent des innocents qui n’avaient demandé qu’à vivre.

Si Dieu existe, j’espère qu’il a une bonne excuse. Mais franchement, je doute de plus en plus…

(photo : Hadi Mizban)

La musique du jour aussi va avec celle d’hier.

C’est en trouvant l’information (tardive, je sais) de la parution du nouveau Santana, version nostalgique, que j’ai fait connaissance avec Nuru Kanes, le Sénégalais globe-trotter dont le guitariste véloce s’est semble-t-il inspiré et notamment sa chanson Sigil.