Terre d’accueil

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12

Ce sont des photographies prises le 18 juin dernier et dont j’ai trouvé la trace hier, par hasard, dans les photos du jour d’un confrère.

Des images qui évoquent un quotidien, coloré, laborieux, paisible. Mais qui parlent d’une situation grave, tendue, qui dure depuis des mois, des années. Et qui empire. Et qui durera pendant combien d’années encore ?

Dans la région de Diffa, au sud du Niger, les réfugiés nigérians affluent, fuyant devant Boko Haram, qui a chassé depuis 7 ans plus de 2,4 millions de personnes. Outre les camps de réfugiés, la population locale s’est montrée accueillante pour ses voisins déplacés, partageant avec ceux qui n’avaient plus rien le peu qu’ils possédaient encore.

L’article (non traduit, à lire sur le site de Reuters) qui accompagnait les images du jour relate cet effort de solidarité au quotidien, raconte l’hospitalité, la fraternité, le sens du partage, dans ce pays, le Niger, qui reste le 5e pays le plus pauvre du monde.

Mais les ressources s’épuisent et la tension monte. Surtout avec l’arrivée de 50.000 nouveaux réfugiés qui sont venus rejoindre depuis le début du mois dernier les 240.000 personnes qu’on dénombre dans la région.

Tout récemment, douze ONG implantées localement ont appelé à l’aide internationale. D’urgence.

Mais le vieux monde a déjà tellement à faire avec ses “propres” réfugiés et sa “propre” lutte contre le terrorisme.

Alors la réponse prend son temps.

À l’heure de la mondialisation galopante et des nouvelles technologies envahissantes, certains messages mettent encore du temps à parvenir à destination.

(photos : Luc Gnago)

Seckou Keita (déjà passé ici il y a 3 ans) est du Sénégal. Loin du Niger. Mais les 22 cordes de sa kora vibre comme les 54 pays d’Afrique pour l’occidental que je suis. 22 strings, c’est le titre de son dernier album où figure ce morceau, Mikhi Nathan Mu-Toma (L’homme invisible).

Une certaine vision de l’Afrique, oui, je sais…