Wat zijn de politie ?

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20
Slide 21
Slide 22
Slide 23
Slide 24
Slide 25
Slide 26
Slide 27
Slide 28
Slide 29
Slide 30
Slide 31

Le même titre qu’hier, mais cette fois en néerlandais et j’espère aussi en flamand, puisque c’est de Bruxelles que nous viennent les images du jour.

C’est mardi 15 novembre dernier que s’est déroulée dans la capitale belge cette manifestation d’ampleur, puisqu’elle réunissait près de 10.000 personnes selon les syndicats et 8.120 selon la police (admirez la précision…) Soit, entre un quart et un tiers de l’effectif de l’armée belge. Puisque ce sont bien les militaires, et leurs proches, qui ont défilé en ce jour de Fête du Roi. Les militaires sont en effet privés du droit de grève et ne sont autorisés à manifester que durant leurs congés.

Ces braves soldats protestaient contre une décision de leur gouvernement de reporter – progressivement – l’âge de leur départ en retraite de 56 ans actuellement à 63 ans en 2030.

On comprend leur colère, d’autant plus au moment où la Belgique est dans une situation sécuritaire comparable à notre état d’urgence et que les forces armées sont largement mobilisées pour appuyer la police dans la protection du pays. Mais le gouvernement belge présente cette mesure comme “utile et nécessaire” et répondant “aux défis sociétaux”.

Air connu.

Les représentants des manifestants ont pu rencontrer le ministre de la Défense, qui leur a déclaré “ne rien pouvoir promettre”.

Air moins connu.

La rencontre avec les policiers a pour sa part plus que tenu les siennes (de promesses), puisque après quelques scènes de fraternisation (cousinage?) des affrontements ont quand même opposé les deux forces de l’ordre, à coups de canons à eaux et gaz lacrymogènes contre pétards et … citrons.

“Le citron pressé c’est l’image du militaire, on l’écrase pour en retirer la moindre goutte”, a expliqué Philippe Sion, secrétaire général adjoint d’une des organisations syndicales, la Centrale générale du personnel militaire.

“Ils sont plus nombreux que nous et mieux entraînés. Nous allons faire profil bas”, avait pour sa part annoncé le chef de la police avant l’arrivée des manifestants. Les images du jour prouvent que les policiers se sont plutôt bien défendus.

Au-delà du plaisir (rare) de voir se taper dessus ceux qui habituellement tapent sur d’autres, l’argument des “défis sociétaux” et des réformes “utiles et nécessaires” pourrait bien être repris tel quel chez nous, par tous ceux qui nous promettent un langage de vérité. Avec l’exemple belge pour changer un peu de l’exemple allemand…

Et là, on risque de moins rigoler.

(Photos : Nicolas Maeterlinck, Stéphanie Lecocq, Yves Herman, DR)

Les ressemblances s’affrontent et les contrastes s’accordent ? C’est une conclusion un peu hâtive… Mais en cherchant quelques sonorités belges, je suis arrivé de fil en aiguille jusqu’à ce duo … de deux Chinois : Lang Lang au piano, assez classique, et Guo Gan au erhu, plutôt traditionnel (déjà passé par ici dans une autre formation éclectique).