Romuald

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8

Ça fait presque un mois que j’ai publié une première image des alentours de Qayyarah. Un peu ironique, je le reconnais aujourd’hui.

Car cela fait trois mois que brûlent là-bas les champs de pétrole incendiés par les jihadistes de l’état islamique dans un dernier acte de résistance pour ralentir l’avancée des troupes irakiennes qui ont repris la ville à la fin du mois d’août.

Au point que l’air est devenu irrespirable, comme en témoigne une vidéo publiée hier par l’afp.

Mais que je n’ai pas le droit d’héberger sur abcdetc. Donc, soit vous cliquez sur l’image, regardez la vidéo, et revenez pour la suite…

…soit vous vous contentez de mon résumé du reportage, qui raconte comment 19 de puits de pétrole en feu dans la région de Qayyarah obscurcissent le ciel et les moutons, devenus invendables par leur noirceur. Malgré des tonnes d’eau déversées dans les puits par des dizaines de pompiers, seule la moitié des incendies a été éteinte. Et la pollution continue de menacer l’environnement comme les habitants, qui souffrent de problèmes respiratoires ou de lésions de la peau.

Des moutons, des poumons, le ciel et les mains de gamins (entre autres) qui deviennent noir comme le drapeau de Daech. Et un peu aussi comme l’avenir.

Si nos successeurs terriens et leurs archéologues d’alors disposent de nos images d’archives, dans un monde où la dernière goutte de pétrole aura été consommée depuis longtemps dans la dernière bagnole abandonnée au bord la dernière route asphaltée, ou dans le dernier char bloqué dans le désert, ils se demanderont peut-être si nous avions conscience de la pénurie qui nous guettait ? Et de l’extinction que nous risquions de provoquer.

Peut-être découvriront-ils qu’il y avait encore, au XXIe siècle, des hommes pour combattre au nom d’idéaux bien noirs. Et, à l’image d’un président d’une grande puissance vacillante, pas mal de climato-sceptiques.

Mais l’État islamique ne fait pas partie des signataires de l’accord de la Cop 21 sur le réduction des gaz à effet de serre. Pas plus que moi la charte de droite pour aller voter par anticipation…

Oui, je sais, la chute de ce billet est hasardeuse, mais elle me me permet une – habile – transition vers ce petit dessin, qui vous donnera un indice pour comprendre le titre du jour*.

(Photos : Odd Andersen, Chris McGrath, Ari Jalal, Emrah Yorulmaz – Dessin : F’murr)

*Même si je sais bien que dans la BD, Romuald n’est pas un mouton mais un bélier…

Aucun rapport avec un puits de pétrole en feu, mais un peu avec les prochains débats à venir (à se poursuivre…)

En réponse à un con standard (qui ose tout) et à d’autres qui risquent d’oser dans les mois qui suivent, Kery James a composé Musique nègre. Un titre pas calibré pour la FM, mais bienvenu sur abcdetc.

Et l’occasion d’un sourire et d’un clin d’œil à mon non-lecteur préféré (oui, j’me la pète…)