Une joie partagée

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20
Slide 21
Slide 22

Deux jours de suite : waouh ! Y’a encore de la joie sur abcdetc. Ça se fête.

Une joie partagée avec le peuple gambien en fête puisque jeudi 1er décembre,une fois fini le décompte des billes de vote, les électeurs ont appris la victoire de Adama Barrow, candidat présenté par la coalition d’opposition, contre le président sortant, Yahya Jammeh, qui aura “régné” durant 22 ans, sans partage et sans réelle démocratie.

Le sortant a abdiqué sans protester et semble avoir même disparu de la circulation.

Une page se tourne et les Gambiens ont fêté le retour de la démocratie, ainsi que de l’internet et du téléphone, coupés pendant le scrutin par mesure “de sécurité”.

Il reste encore à fêter le retour des opposants exilés, la libération des prisonniers d’opinion (comme les trois journalistes arrêtés juste avant l’élection) et, tous l’espèrent à commencer par le nouveau président, à redresser la tête et l’état économique d’un pays aussi pauvre qu’il était soumis à un régime autoritaire.

“Nous sommes heureux d’être enfin libres”, criaient les habitants jeudi. Souhaitons leur de chanter bientôt qu’ils peuvent aussi jouir de cette liberté.

Adama Barrow leur a promis le changement et se donne trois ans pour “ramener l’espoir” et “sauver la Gambie” avant de passer le pouvoir à d’autres.

Espérons qu’il tiendra ses promesses.

Sans ternir par un doute quelconque la joie – partagée – des Gambiens

(Photos : Jérôme Delay, Marco Longari, Thierry Gouegnon, DR)

PS : L’élection présidentielle gambienne se déroule en un seul tour. Bien moins qu’en Autriche qui vient de passer un troisième tour à suspens, où l’extrême droite a échoué de peu…

Au moment de mettre en ligne la musique du jour, j’ai appris la mort de Gotlib.

Et ça m’a foutu comme un coup de vieux en même temps qu’au moral.

Alors, pour marquer un temps d’hommage tout en collant à une certaine actualité, je vous propose une vidéo de … 1982. Si, si, écoutez et regardez bien. Ça pourrait bien devenir d’actualité d’avoir une femme présidente. (PS : Même avec une élection à deux tours…)

Salut Marcel !