Et de trois…

Slide 1

Trois mois déjà…

On nous avait prévenus que la “bataille de Mossoul” serait longue. Voilà au moins une promesse qui sera tenue en 2017. En visite en Irak au début de l’année, notre futur ex-président prédisait que l’objectif de reprendre la ville à l’état islamique pourrait être atteint “au printemps, en tout cas avant l’été”. Ce qui laisse de la marge.

En attendant, les combats se poursuivent. Aux dernières nouvelles, les forces irakiennes (avec l’appui de leurs alliés occidentaux du moment ?) ont repris l’université de la ville samedi et la tombe de Jonas (sic) hier, contrôlant maintenant près de 90% … de la moitié est de  la ville.

Une règle de trois rapide permettrait d’estimer la prise définitive de la ville vers le 7 mai prochain. Jour de second tour des présidentielles en France. L’actualité risque l’embouteillage ce jour-là.

Des embouteillages, il y en a eu aussi sans doute avec la fuite de plusieurs dizaines de milliers d’habitants fuyant les combats. Ils seraient environ 125.000 personnes (dont la moitié d’enfants) accueillis maintenant dans une dizaine de camps à l’extérieur de la ville.

Mais en voyant l’image du jour, prise le 9 janvier dernier, je me suis dit que cet embouteillage là n’avait pas dû avoir beaucoup d’influence sur la pollution aux particules fines. Moins en tout cas que les incendies de puits de pétrole dans les environs (relatés ici ou par ce blougui). Et que, dans une région qui regorge de pétrole, il était incongru de voir que certains en sont encore à la traction asine. Pendant que roulent les blindés…

C’est peut être qu’une autre guerre n’est pas terminée (ni commencée?) pour un partage équitable des richesses ?

Nous en parlerons bientôt.

(Photo : Alaa Al-Marjani)

PS : Avec une pensée particulière pour la lectrice d’abcdetc, actuellement dans ce secteur du Kurdistan irakien, pour apporter un peu d’aide à quelques réfugiés.

Créé en 2015, le groupe Zazlooz réunit 7 musiciens aux origines diverses (Catalogne-Espagne, France, Kurdistan, Suisse, Maroc) qui partagent leurs racines et influences musicales entre eux. Et avec le public auquel ils veulent ainsi proposer de “découvrir un nouveau visage de l’Autre”. Voici leur première vidéo publiée :