La mémoire des valises

Slide 1

Le billet du jour est resté suspendu, le temps d’une nuit et d’un matin…

Une image de valises, restée un temps énigmatique.

Les valises occupent une place particulière dans ce blougui, comme dans la vie de son auteur.

Vous pouvez les retrouver plusieurs fois au fil des 2660 billets quotidiens semés sur la toile au petit bonheur, avec même une série spéciale à l’occasion du 2000e article. J’évoquais alors ces valises qui m’accompagnent, dans lesquelles dorment des bribes d’écriture qui attendent de sortir, des valises et de l’inachèvement.

Le jour où j’aurais retrouvé la clef, je bifurquerai peut être, sans doute, je l’espère, entreprenant un autre voyage auquel ces quelques mots quotidiens tentent de me préparer. Ou, au moins, d’entretenir un souffle.

Bref.

Je ne pouvais qu’être interpelé pas cet amoncellement de valises, trouvé dans les images d’actualité de la semaine passée.

La photographie a été prise au Musée de la Seconde guerre mondiale de Gdansk, qui doit ouvrir ses portes au public en mars prochain. Si le conflit entre la ville et le ministère de la Culture polonais ne vient pas tout remettre en cause

Les mémoires sont parfois divergentes avec le temps.

Replaçant l’image de ces centaines de valises dans ce contexte historique, elles prennent soudain une signification glaçante.

Juifs arrêtés dans le ghetto au printemps 1943.
Ils seront ensuite exterminés à Treblinka.

Elles évoquent aussi l’actualité des millions de déplacés d’aujourd’hui auxquels on ne paye même pas le train pour parvenir à destination.

Cynique, je sais, mais c’est le monde qui m’influence.

Alors ?

Entre inspiration capricieuses et mauvaises influences, j’avance avec maladresse. Mais j’ai la chance d’une destination, incertaine peut être, mais tellement moins tragique que des millions de personnes, durant la Seconde guerre (qu’on nommera peut être un jour plus justement la deuxième) ou cette guerre interminable de la violence continue contre la fragilité humaine.

(Photo : Adam Warzawa)

Un peu de chanson française. C’est aussi de la musique du monde.

Les Vieilles Valises semblent s’être séparés en 2008. Il reste d’eux des traces sur la toile… Comme cette version live de On se ressemble.