Le feu au cul

,

Slide 1
Slide 2

Il n’est pas facile d’échapper aux forces centrifuges de l’information.

Aussi, mercredi, après avoir lu le Canard enchaîné qui consacrait encore une bonne partie de sa surface rédactionnelle (et dessinée) à un certain FF qui n’a de cesse de s’enfoncer davantage dans sa propre merde…

(Excusez-moi de n’avoir pas trouvé de synonyme plus “approprié” et de donner, avec le titre du jour, une impression de vulgarité qui ne m’est pas si naturelle.)

Fermons la parenthèse et usons d’une autre métaphore plus en rapport avec l’image du jour.

À force de voir le dénommé FF tenter si maladroitement de circonscrire le sinistre médiatique qui consume sa sinistre personne, j’ai cru un moment, en voyant la première photo du jour, qu’il s’agissait d’une illustration métaphorique elle aussi.

Bref.

Ce n’est rien qu’une image d’un banal fait divers survenu aux Philippines où, dans la nuit du 7 au 8 février, un gigantesque incendie a détruit plus d’un millier d’habitations dans le bidonville Delpan, à proximité du port de Manille, privant de toit 15.000 personnes. Ce qui donne au passage une idée du nombre impressionnant d’habitants par “logement”.

Et si je parle de fait divers, c’est que ce type de drame est fréquent, dans une capitale de 13 millions d’habitants, dont un quart vivent dans des bidonvilles. Et, circonstance aggravante, où l’on a tendance à s’éclairer encore trop souvent à la bougie.

Pendant ce temps, ou plutôt le lendemain, un millier de pompiers manifestaient dans les rues … d’Athènes. Autre capitale. Pour protester contre la baisse annoncée de leurs effectifs. 4000 des 12000 pompiers salariés du pays ayant des contrats qui arrivaient à expiration hier et qui pourraient ne pas être reconduits, pour cause de restriction budgétaire toujours d’actualité grâce aux différents plans de rigueur qui frappent encore la Grèce.

Et, malgré une parenthèse en écrivant ces quelques lignes, je n’ai pas pu m’empêcher de penser encore à FF et sa volonté de supprimer 500.000 postes de fonctionnaires dans notre pays.

Dont combien de pompiers ?

Mais j’ai comme l’impression que le pyromane est cramé.

(photo : Noël Celis, Louisa Gouliamaki)

Après avoir un peu mélangé les pays, je pouvais continuer pour la musique. C’est pour ça que le groupe – français – Marabout Orkestra avait toute sa place dans cette rubrique aujourd’hui, puisqu’il mélange allègrement les influences de plusieurs pays africains ou caribéens à des sonorités jazz ou funk. Le résultat est plutôt réussi :