Transports en commun

,

Slide 1
Slide 2

(Pendant les quelques vacances (congés payés) du tenancier de ce blougui et pour ne pas laisser les lecteurs face à une page blanche, abcdetc vous propose une semaine spéciale consacré à la vie des animaux.)

*

En préparant cette série animalière, j’avais retenu l’image de l’escargot voyageant à dos de tortue, quelque part du côté de Padang, en Indonésie.

Dans un monde qui va trop vite, sans toujours savoir où ni vraiment pourquoi, la lenteur est un luxe, suprême, avais-je envie de commenter, évoquant ainsi comme un conseil de ralentir, que vous n’êtes pas obligés de suivre. Et dont je ne sais pas si je parviendrai moi même à l’appliquer. Prendre le temps du voyage, de la flânerie, de la surprise, de l’inattendu. Prendre même le temps du temps perdu. Sans recherche supplémentaire…

Bref.

Et puis, en flânant sur le web depuis mon lieu de villégiature (le monde est connecté dans tellement d’endroits), imaginant ne mettre que quelques mots de commentaire à la tortue et à l’escargot, j’ai été interpelé par une autre photographie, tout droit venue de la baie de Naples, où quelques crabes profitent des dérives d’une méduse pour voyager sans effort.

J’ignore les vitesses comparées des tortues indonésiennes et des méduses italiennes mais, au delà de la comparaison, j’ai vu une certaine similitude entre les deux images de ces passagers plus ou moins clandestins. J’ai même appris au passage que ce mode de transport d’une espèce par une autre s’appelle la phorésie.

Et lentement, je me suis mis à penser aux voyages à venir, porté par ou portant je ne sais qui…

(Photos : Riau Images, Pasquale Vassallo)

A propos de porter, de prendre son temps et d’Italie… En cherchant une chanson italienne pour accompagner ce billet, j’ai découvert Gianna Nannini, qui donna le jour, à 54 ans !, à une petite Penelope…

J’ai choisi une de ces dernières chansons un peu au hasard : elle s’appelle Vita Nuova.