Une goutte d’eau…

, ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6

“Dieu tombe goutte à goutte du ciel, et larme à larme de nos yeux.” Victor Hugo (Post-scriptum de ma vie)

Il en a écrit des phrases le père Hugo et honnêtement je ne connaissais pas celle-ci (ni l’ouvrage où elle figure), avant de la trouver hier pour la placer en exergue du billet du jour.

Une goutte d’eau… vivifiante, que ces images prises samedi à bord du Golfo Azzurro, le navire de l’ONG espagnole Proactiva Open Arms qui sillonne sans trêve la Méditerranée pour venir en aide aux migrants qui tentent de s’évader de Libye. Ce samedi 1er avril, parmi les 480 personnes secourues à une quarantaine de kilomètres des côtes libyennes, il y avait cette fillette, âgée de 4 jours.

Ses parents, la Nigériane Mariam Ohene et le Ghanéen Richard Ohene, ont décidé d’entreprendre la traversée avec leur fils aînée et la petite, à la naissance de celle-ci. Pour donner à leurs enfants “une vie meilleure”.

Il y a sans doute de meilleures manières de commencer sa vie que dans une embarcation à la dérive, mais les photos du jour sont cependant une goutte d’espoir dans un fleuve de souffrance dont la source semble ne jamais se tarir.

Et qui le veut vraiment ?

Mais je n’ai pas envie de ternir cette pépite heureuse. Juste envie de souhaiter une vie “meilleure” aux Ohene et à leurs enfants. Et de partager la joie de Daniel Calvelo, le bénévole de 26 ans, photographié tenant la petite fille dans ses bras et racontant : “Il y a une semaine, j’ai repêché un corps sans vie de la Méditerranée pour la première fois, et là, j’ai porté une vie nouvelle.”

Une joie captée par le photographe grec Yannis Behrakis. Un habitué de ces pages, lauréat du 23e Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre, pour son reportage Les Persécutés, dont je racontais ici qu’il avait pleuré en recevant son prix.

Samedi, j’imagine qu’il a souri. Peut être à travers d’autres larmes.

(Photos : Yannis Behrakis)

La traversée des mers est moins périlleuse pour la musique que pour les hommes. Ou leurs bébés… De la rencontre entre le pianiste cubain Omar Sosa et le joueur de kora sénégalais Seckou Keita, est né un disque appelé … Transparent Water.

Extrait.