L’huile de palme

Slide 1

« Quelques Pharisiens de la foule lui dirent : “Maître, réprimande tes disciples.” Mais il répondit : “Je vous le dis, si eux se taisent, les pierres crieront.” » Évangile de Luc

Je vous l’accorde : deux citations bibliques à deux jours d’intervalle, c’est beaucoup. Mais il s’agit ici du Nouveau testament. Ce qui n’atténue pas forcément les circonstances.

C’est à cause de mes confrères du Guardian, chez lesquels je vais régulièrement chercher l’inspiration, dans leurs galeries photos riches et variées. Hier, ils m’ont proposé de regarder quelques images du “Palm sunday around the world”, autrement dit du dimanche des Rameaux à travers le monde.

Palmes ou rameaux, on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a pour commémorer un événement qui se serait déroulé sur le mont des oliviers. Et à Gaza, on sort les ballons. C’est de là que vient la photo du jour, prise devant l’église St.Porphyrios selon mes recherches. Car il m’a fallu chercher l’origine de cette image, mes confrères du Guardian, l’ayant choisie comme en-tête de leur galerie mais ayant omis de la légender.

Bref.

La cérémonie fut plus calme à Gaza qu’au Caire… où les attentats qui se sont produits dans deux églises prouvent que, contrairement à ce qu’on dit, Dieu ne reconnait pas toujours les siens.

Ou alors, sa vue baisse.

Quoi qu’il en soit, je suis assez d’accord avec l’enfant de Gaza qui fait la grimace sur le parvis de l’église. Mais je ne vais pas me taire en attendant que crient les pierres.

(Photo : Mustafa Hassona)

C’est chez mes confrères de La Croix que j’ai trouvé la trace du Watar Band. Mais si vous trouvez que ça fait beaucoup d’allusions religieuses, l’article (de l’afp à l’origine) a été reproduit avec le même titre (À Gaza, le hip-hop et le rock en galère) dans d’autres journaux.