Suisses, Suisses
Belges, Belges

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12

Ton Christ est juif
Ta voiture est japonaise
Ton couscous est algérien
Ta démocratie est grecque
Ton café est brésilien
Ton chianti est italien
Et tu reproches à ton voisin d’être un étranger
Ta montre est suisse
Ta chemise est indienne
Ta radio est coréenne
Tes vacances sont tunisiennes
Tes chiffres sont arabes
Ton écriture est latine
Et tu reproches à ton voisin d’être étranger
Tes figues sont turques
Tes bananes viennent du Cameroun
 Ton saumon vient de Norvège
Ton Tchantchès vient de Liège
Uilenspiegel vient de Damme
 Du Zaïre vient ton tam-tam
Et tu reproches à ton voisin d’être un étranger
Tes citrons viennent du Maroc
Tes litchis de Madagascar
Tes piments du Sénégal
Tes mangues viennent du Bangui
Tes noix d’coco d’Côte d’Ivoire
Tes ananas d’Californie
Et tu reproches à ton voisin d’être un étranger
Ta vodka vient de Russie
Ta bière de Rhénanie
Tes oranges d’Australie
Tes dattes de Tunisie
Ton Gulf-Stream vient des Antilles
Tes pommes de Poméranie
Et tu reproches à ton voisin d’être un étranger
Ton djembe vient de Douala
Ton gingembre vient d’Ouganda
Ton boubou vient d’Tombouctou
Tes avocats du Nigéria
Tes asperges viennent du Chili
Ton ginseng vient d’chez Li Peng
Et tu reproches à ton voisin d’être un étranger

Julos Beaucarne

L’exergue est longue. Je serai bref…

Je n’ai pas de voiture, ni japonaise ni d’aucune autre nationalité, mais je suis hébergé en Suisse. Tout du moins le site que vous consultez actuellement.

Il m’arrive de plus en plus ces derniers temps d’envisager l’exil. Pas seulement de la grande métropole un peu étouffante où j’ai émigré il y a 4 ans pour raisons professionnelles, mais carrément hors de ce pays aux trop nombreux habitants xénophobes.

Et entre nous, je me vois aussi mal subir 5 années de Macron (puis de Le Pen fille ou nièce…) que directement 5 années de Le Pen.

Mes compétences linguistiques étant limitées, je ne peux imaginer me réfugier que dans un pays francophone : j’ai beaucoup aimé la Suisse, mais je me sens déjà pauvre en région lyonnaise ; le Québec est a priori sympathique mais loin et froid ; l’Afrique est pleine de pays où je pourrais me faire comprendre et où j’ai quelques amis de bloguage mais où je demeurerais blanc ; Monaco n’est pas mon style… Reste la Belgique.

Pleine en plus de personnages sympathiques.

Après Catherine Bloemen, la Bruxelloise collectionneuse de peluches (et autres décapsuleurs) que je vous ai présentée il y a deux semaines, voici donc Marie-Rose Trogh, une autre Bruxelloise, qui collectionne les souvenirs d’Elvis Presley depuis 1977, année de la mort du King.

J’ai failli vous (me) décevoir en ne vous proposant que la seule photographie qui me l’a fait rencontrer cette semaine. Mais grâce à mes confrères de People are Strange, j’ai déniché quelques images complémentaires. J’ai aussi appris au passage que le site avait lancé à l’époque (en 2014) une cagnotte participative pour que Marie-Rose puisse réaliser son rêve de prendre l’avion pour la première fois de sa vie afin d’aller en pèlerinage à Graceland.

Mais les dons ne semblent pas avoir dépassé les … 20€. J’espère que People are Strange a depuis développé son audience (mieux que moi) et surtout que Marie-Rose, alias Miss Elvis, a pu quand même réaliser son rêve, autrement qu’en vendant une partie de sa collection…

Elvis Presley et les ours en peluche, par associations d’idées, ça donne forcément :

Teddy Bear, dont je n’ai trouvé que quelques interprétations parmi les dizaines de reprises qui en ont été faites (le web est finalement moins collectionneur que Marie-Rose) :

  1. Elvis Presley, il y a 60 ans quand même…
  2. Les A’ccapela Singers
  3. jdviolinboy
  4. Johnny Hallyday et Kim Wilde