Les yeux brillants

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7

“Mais aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années.” Corneille (Le Cid, 1637)

Malgré le nombre de ses années, Louise Schneider demeure valeureuse. Mardi 11 avril dernier, cette Bernoise de 86 ans s’en est allé taguer les murs de la Banque nationale suisse pour dénoncer les investissement de cette honorable institution dans le commerce des armes.

À la peinture rouge, elle a sobrement inscrit : “Geld für Waffen totet” (L’argent pour les armes tue).

Une évidence qu’il est toujours bon de rappeler. Et un geste qui a lancé la campagne du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) destinée à récolter les 100.000 signatures nécessaires à son initiative “Pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre”. Un lancement réussi, puisque l’action d’éclat de Louise Schneider a fait le tour du web avec un passage aujourd’hui sur abcdetc. C’est dire…

Un attention médiatique qui semble avoir conduit la banque à renoncer à ses poursuites, après l’arrestation de Louise dont les policiers doutaient déjà qu’elle soit l’auteur du tag.

“Ils ne me croient pas quand je leur dis que c’est moi !” a constaté Louise, qui a également pris le temps d’expliquer son geste à la presse : “Je me suis toujours levée contre la guerre et la pauvreté, mais rien ne changera tant qu’il y aura des armes. Notre argent ne doit en aucun cas finir dans les poches des producteurs d’armement. J’ai été élevée dans la paix.”

Arrestation, poursuite, amende, condamnation ou pas, Louise est bien décidée à continuer de se battre :

“Je ne pourrai jamais m’arrêter de défendre ces idées. Tant que ma santé suivra, je continuerai ma lutte.”

Mais la lutte n’a pas été la seule motivation de Louise. Paul, son mari décédé en début d’année l’avait encouragée, peu de temps avant sa mort, à “faire encore quelque chose”. En taguant les murs de la BNS, Louise a pu voir “briller ses yeux”.

(Photos : Anthony Anex)

Je sais, les images d’hier était déjà en provenance de Suisse. Et alors ?

J’ai déjà dit samedi mon affection pour ce pays où j’ai beaucoup séjourné dans ma lointaine jeunesse, à Lausanne notamment, et où je suis retourné à plusieurs reprises, même devenu parent, pour assister aux concerts du Paleo Festival de Nyon.

Mais moi aussi je vieillis. Et je n’irai pas cette année fouler l’herbe de la plaine de l’Asse en quête de découvertes. Quoi que, question découvertes ce festival a l’air de s’aligner sur le tendance trop actuelle des “têtes d’affiche sûres”.

Bref.

Il y aura quand même durant ces 6 jours, parmi quelques vieilles badernes, la “rappeuse contestataire” Keny Arkana, dont le dernier clip Une seule humanité a été créé avec la participation des internautes qui ont partagé leurs vidéos. Et c’est beau… Comme le message !