La vague
Slide 1

“La photo n’est pas bonne, mais on peut y voir, le bonheur en personne et la douceur d’un soir…” Jean-Jacques Goldman (Sarah)

C’est vrai : la photo du jour n’est pas trop bonne et n’y cherchez ni le bonheur en personne ni la douceur d’un soir.

On ne demande pas aux garde-côtes écossais d’être des photographes de talent. Mais ils ont réussi à sauver Matthew Bryce. ce jeune surfeur écossais (lui aussi) a quand même dérivé pendant plus de trente heures su sa planche avent d’être hélitreuillé, un peu transi mais vivant, lundi matin.

La douceur relative d’un matin et sans doute un moment de bonheur.

Si je vous relate ce fait divers accompagné de cette photo approximative, c’est que je n’ai pu m’empêcher de penser en voyant cette image aux plus de 1000 morts dans une autre mer, plus au sud. Plus d’un millier de migrants morts depuis janvier en tentant de traverser la Méditerranée. Et auxquels, à ma connaissance, on n’a pas envoyé d’hélicoptère de secours.

Les hommes naissent peut être libre et égaux, mais ça finit par ce gâter. Et je ne sais pas si cela changerait grand chose que les migrants apprennent le surf.

Et je ne dirai rien de ceux qui surfent sur les vagues migratoires…

(Photo : Agence des garde-côtes écossais)

En 2006, quelques années après la foin de l’aventure Belle and Sebastian, la chanteuse écossaise Isobel Campbell nous offrait le premier opus de sa collaboration avec Mark Lanegan, Ballad of the Broken Seas, où figure (entre autres joyaux) ce Revolver.

Si vous avez quelque chose à dire...