En attendant l’alternative

,

Slide 1
Slide 2

“Ne changeons pas le climat, changeons le système et, par conséquent, nous commencerons à sauver la planète. Le capitalisme, le modèle de développement destructif est en train d’en finir avec la vie, et menace certainement d’en finir avec l’espèce humaine.”

L’exergue du jour à beaucoup à voir avec l’actualité et tellement d’informations à venir. Un peu avec les images du jour.

Cela fait maintenant plus de deux mois que l’opposition vénézuélienne manifeste pour demander la démission de Nicolas Maduro. Des manifestations qui ont causé la mort de 65 personnes. Et en blessant plus d’un millier.

abcdetc n’en avait encore montré aucune image.

Mes confrères de la presse sérieuse s’en étaient largement chargés. Notamment dans la dernière quinzaine d’avril, alors que les manifestations et leur répression n’avaient fait “que” 24 victimes. Mais il semblait alors y avoir urgence à nous alerter sur la situation.

Maintenant que nos élections présidentielles sont passées, le Venezuela semble passé de mode. Pourtant le pays est encore au bord d’une catastrophe dont on ignore encore le dénouement et le véritable visage.

Malgré le choix de la première image du jour, qui m’a rappelé un autre policier en flamme policier en flammes, à Athènes il y a 6 ans, je ne jetterai pas d’huile sur le feu. Car, même si je ne peux soutenir un gouvernement dont les “forces de l’ordre” tuent les citoyens, je n’arrive pas à m’associer au chœur des ravis de la disparition du chavisme. J’ai besoin de croire encore à une alternative…

Comme celle qu’espérait Hugo Chávez, dans son discours à la conférence de Copenhague sur le climat en 2009, dont est extrait l’exergue du jour.

Et à propos d’alternative et sans à propos de violence, j’ai trouvé une autre image dans le même monde, au même moment. D’une toute autre moto dans un autre pays. L’image vient de Phnom Penh, au Cambodge.

Elle n’a aucun rapport ou peut être si. Elle est juste tellement plus paisible. Et, sans trop y croire et en continuant de l’espérer, j’ai encore envie que l’alternative puisse exister en paix.

Mais la transition sera sans doute plus violente qu’une simple transition énergétique, nouveau concept branché.

(Photos : Fernando Llano, Tang Chhin Sothy)

Transition ou renaissance ?

“On nous croyait morts, mais un baobab ça ne meurt jamais. Même desséché, il refait de jeunes pousses et renaît.”

Ça c’était en 2007, lors de leur précédent retour.

Dix ans plus tard, les papys (ou leurs héritiers) d’Orchestra Baobab sont de nouveau de retour. Et c’est toujours aussi festif.