Marketing

Slide 1
Slide 2

Alors que son successeur se retrouve seul contre le reste du monde après sa dénonciation de l’accord de Paris et tout aussi seul contre l’ancien chef du FBI, James Comey, qui l’accuse d’une certaine obstruction dans son enquête autour de l’ingérence russe dans l’élection présidentielle, Barack Obama se la coule douce.

Et le fait savoir. Et voir.

Mercredi, il était pour la première fois à Montréal, pour délivrer une conférence “d’espoir” sur l’avenir de la planète, à guichets fermés, devant plus de 6000 personnes, dont certaines avaient déboursé près de 1800 $ pour l’écouter (pris de vente initial des billets : 57 à 373 $…) Soit quelques centaines de milliers de dollars pour l’ex. Une broutille en comparaison des 3 millions qu’il aurait reçu pour participer à un sommet sur l’alimentation à Milan en mai et du contrat de 90 millions signé par le couple ex-présidentiel avec l’éditeur Penguin Random House pour l’écriture de deux livres de mémoires distincts sur leur vie à la Maison-Blanche.

En tout cas, Barack Obama a de quoi se payer une maison à 8 millions de dollars à Washington, en écartant tout soupçon d’enrichissement personnel pendant les 8 années passées à la tête des États-Unis.

Et aussi de quoi “payer un repas en toute simplicité” au Premier ministre Justin Trudeau dans un petit restaurant de Montréal, pour discuter, en résumant les sources, du “développement d’une prochaine génération de leaders qui agiront dans leurs communautés”.

Mais surtout de faire un sacré “coup de comm”, devant quelques photographes passés là sans doute par hasard (quoi que, l’une des photos est signée du bureau de presse du Premier ministre canadien) et quelques 1.500 badauds venus les regarder manger.

Sans oublier, bien sûr, les accros des réseaux sociaux.

La première image du jour, récupérée sur le compte twitter du Premier ministre canadien, a été “retweetée” 34.367 fois et “aimée” par 121.342 fans à l’heure où j’écris ces quelques lignes, tandis que la seconde, publiée sur celui de la fondation Obama, atteint les scores de 6.986 et 29.481.

Seulement, osé-je à peine dire, moi qui ne dépasserait encore pas les cent lecteurs aujourd’hui.

Mais, alors que les “politiques” l’abandonnent de plus en plus (la politique) au “profit” de la communication, je ne me sens pas de vocation à faire le chemin inverse. Même si cette nouvelle compagnie (concurrence?) me désole… Et que m’effraie la perspective de ce que sera la “prochaine génération de leaders”.

(Photos : DR)

De passage à Montréal, je vous ai épargné une nouvelle fois Charlebois…

Et j’ai découvert Shauit, qui participera à ses côtés au grand spectacle de la Fête nationale le 23 juin prochain. Le premier et unique reggaeman innu (les Innus ou Montagnais-Naskapis sont un peuple autochtone originaire de l’est de la péninsule du Québec-Labrador) au monde et qui chante en innu-aimun.

Et encore une fois, j’ai failli pas tout comprendre ! Merci les sous-titres…