Vacances 2017 :
Camping

Slide 1

« Aussi longtemps que persistent la pauvreté et les inégalités dans notre monde, personne ne peut vraiment se reposer. »

Ce n’est pas vraiment la devise de mes vacances, même si je suis assez d’accord. C’est juste la traduction de l’inscription tracée sur la palissade dressée devant ce camping improvisé. Pour le dissimuler ?

C’est en plein cœur de Martin Place, le quartier des affaires de Sydney, qu’une cinquantaine de tentes ont été plantés par autant de SDF depuis la fin de l’année dernière. Une manière d’alerter sur leur situation autant que de souligner le contraste entre extrême richesse et extrême pauvreté.

Et de donner raison aux réducteurs d’idéologie qui prétendent que les extrêmes se rejoignent ?

Mais le gouvernement australien considère sans doute que le camping c’est acceptable en été et pas en hivers (rappelons que les saisons sont inversées dans l’hémisphère sud) et a fait voter une loi qui autorise le démantèlement du camp et l’expulsion de ses occupants par la police.

Pour faire face aux accusation d’inhumanité de quelques députés d’opposition, le ministre du logement social, Pru Goward, a déclaré que tous les « campeurs » seraient traités de « manière appropriée et en temps opportun ».

C’est peut être ma mauvaise traduction qui donne à ces propose un caractère un peu cynique.

Alors je n’ai pas complètement traduit les propose de Gladys Berejiklian. La Première ministre de la Nouvelle-Galles du Sud a pour sa part promis que les tentes seraient retirées « compassionately« .

J’y ai vu de la compassion. Et j’ai été rassuré par ce témoignage d’humanité.

Reposons donc en paix !

(Photo : David Moir)

Je rappelle à ceux à qui ça aurait échappé, que ce genre de spectacle va disparaître de notre pays, puisque notre nouveau président a promis (après Chirac, Jospin, Sarkozy…) que bientôt plus personne ne dormira dehors. Mais dans des autocars ?

C’est samedi ? Jour de reprises…

Je n’allais pas esquiver cette coutume, même si c’est les vacances (congés payés, je le répète…)

Et parce que les vacances donnent envie de chanter, voire même de danser sans attendre que vienne la bise, je vous propose de partager l’air qui me trotte dans la tête depuis hier soir et un concert des helvètes de The Postiche (barbershop au féminin).

Sing, Sing, Sing.

Par :

  1. Louis Prima, qui comme son nom l’indique, fut le premier interprète (et l’auteur) de ce qui allait devenir un standard.
  2. Les Andrew Sisters qui ont bien participé à la notoriété de la chanson.
  3. Le Trio Ladies.
  4. Les Priester Sisters.
  5. Si vous avez envie de danser, inspirez vous de ces danseuses du programme Be Discovered, qui ont réalisé ce clip après – paraît-il – quelques jours de répétition..
  6. Et si vous préférez chanter, une excellente bande sonore proposée par quelques musiciens de l’armée britannique.