Besoin de traduction

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13

“Als das Kind Kind war,
ging es mit hängenden Armen,
wollte der Bach sei ein Fluß,
der Fluß sei ein Strom,
und diese Pfütze das Meer.”
Peter Handke

J’ai beau avoir suivi (subi) 7 années de cours d’Allemand, je suis bien incapable de m’exprimer dans cette langue. Et de comprendre ce qui s’y dit.

Hier, après la mise en ligne d’un nouveau billet qu’on pourrait classer dans la rubrique alerte climatique, j’ai croisé deux images d’affrontements entre manifestants et policiers allemands.

Grâce à la légende (en anglais) qui les accompagnait, j’ai pu identifier le collectif Ende Gelände (Fin des terres), à l’origine du rassemblement qui s’est déroulé en Rhénanie durant 6 jours, jusqu’à hier, pendant lesquels les militants ont tenté de bloquer l’exploitation d’une usine de lignite, afin de dénoncer l’exploitation croissante du charbon dans leur pays, pour pallier l’arrêt des centrales nucléaires.

Ou comment passer d’une menace à un danger.

Je n’ai trouvé qu’un article en français (sur Mediapart et donc en accès payant) qui relatait ces 6 jours d’occupation et d’affrontement. Et j’ai déjà évoqué mes lacunes germanophones, auxquelles s’ajoutent ces temps-ci un certain épuisement de mes propres ressources naturelles, me dissuadant de m’attaquer à une tentative de traduction de la presse allemande. Qui na pas non plus fait ses gros titres avec l’événement… Mais m’a fourni quelques autres photographies.

Mais sur le site du collectif Ende-Gelände, j’ai trouvé une traduction du communiqué annonçant le rassemblement :

“En août, lorsque nous bloquerons une infrastructure de lignite en Rhénanie avec des milliers de personnes, nous ne prendrons pas uniquement en main la sortie du charbon – nous construirons également une communauté solidaire sur nos camps et au sein de nos actions. Notre objectif est de lutter contre toute forme d’oppression comme le racisme, le sexisme, l’hétéronormativité, le capacitisme, l’exploitation des animaux et de la nature.”

Et là, j’ai eu de nouveau recours à mon dictionnaire (en ligne) pour traduire. Hétéronormativité, j’avais à peu près saisi, mais capacitisme…

“Le capacitisme ou validisme est une forme de discrimination, de préjugé ou de traitement défavorable contre les personnes vivant un handicap (paraplégie, tétraplégie, amputation mais aussi dyspraxie, schizophrénie, autisme, etc). Le système de valeurs capacitiste, fortement influencé par le domaine de la médecine, place la personne capable, sans handicap, comme la norme sociale. Les personnes non conformes à cette norme doivent, ou tenter de s’y conformer, ou se trouver en une situation inférieure, moralement et matériellement, aux personnes valides.”

Merci wikipedia.

J’avoue que je me suis senti dépassé. handicapé. Et que moi qui pratique volontiers le coq à l’âne, j’ai eu du mal à saisir le rapport entre tout ça.

Mais comme je ne voulais pas conclure sur une note pessimiste et en passant trop pour un vieux con grincheux, j’ai persévéré. Et trouvé un article de L’Humanité, titré : Le capitalisme est incompatible avec la survie de la planète, qui dresse un état des lieux aussi scientifiquement argumenté que plus qu’inquiétant. Avec le constat annoncé dans le titre que “le capitalisme est le problème”, dans sa version classique comme dans ses avatars plus ou moins verts.

Reste à savoir si les alternatives surgiront à temps. Le blocage des voies ferrées est une tentative de traduction de la pensée en actes, comme l’explique en fin d’article Dorothée Haussermann… de Ende Gelände.

Traduire la pensée en actes…

Je ne sais pas pourquoi je me mets la pression à mon retour de congés payés.

(Photos : Thilo Schmuelgen, Tim Wagner, Jens Volle, DR)

Je n’oublie pas la traduction du poème de Peter Handke, qui ouvre le film Les Ailes du désir de Wim Wenders :

Quand l’enfant était enfant
il allait les bras ballants,
voulait que le ruisseau soit un fleuve,
que le fleuve soit un torrent,
et cette flaque la mer.

Et que vous pouvez lire dans son intégralité sur cette page

Elle est Allemande, née du côté de Cologne, mais d’origine tzigane roumaine et nigériane. Un beau mélange.  Joy Olasunmibo Ogunmakin, plus connue sous le simple nom d’Ayọ, annonce un 5e album pour bientôt.

abcdetc vous propose d’en écouter ce premier titre…