Le doigt dans l’œil

Slide 1

“On n’a pas toujours les moyens de ses ambitions.” Proverbe français et phrase qu’aurait pu prononcer Napoléon.

À l’issue de cette semaine de double reprise, de mon travail qui me paye et de celui-ci qui parfois me détend, j’avais justement envie d’un peu de détente, après trop de billets sur l’état météorologique de la planète. Signe sans doute d’un état général bien dégradé qui commençait à me contaminer.

(Personne ne m’a fait remarquer que j’avais oublié au passage le billet de lundi.)

Bref.

D’une capitale économique à une autre, de fil en aiguille et du coq à l’âne, je suis arrivé jusqu’à Hong Kong où s’est déroulée jusqu’à hier l’Asia Adult Expo.

J’ai réalisé à cette occasion que ce blougui parle encore moins de sexe que de sport ou de mode, et j’ai tenté de trouver un angle pour un article tout en parcourant quelques images de rondeurs offertes aux visiteurs. Mais c’est une phrase, à la fin de l’article qu’elles illustraient, qui m’a conduit jusqu’à la photo du jour : “Another highlight was the virtual reality on show, with VR headsets adding a different dimension to porn and sex games that were being sold.”

Une nouvelle dimension au porno. Carrément ?

J’ai donc cherché les fameux casques de réalité virtuelle de la foire aux sextoys de la Chine libre. Et franchement, j’ai eu peur de l’avenir autant qu’avec les images de catastrophes climatiques.

La chute de l’article est dans le titre…

(Photo : DR)

Ce devenir confus de la sexualité humaine m’a fait penser à … Bernard Lavilliers, qui réinterprète ici sa Grande marée. L’homme a vieilli mais la chanson, qui date quand même de 1975, semble avoir été écrite aujourd’hui…