Si loin, si proche

, , ,

Slide 1
Slide 2

“Le machin qu’on appelle l’ONU.”
Charles de Gaulle le 10 septembre 1960 à Nantes

Le machin fait donc sa grande fête annuelle, avec son assemblée générale, tellement grandiloquente et tellement inutile.

Attention, je ne dis pas que l’ONU ne sert à rien et le “machin” prouve son utilité à travers nombres d’agences (du HCR à l’Unicef en passant par la FAO et des tas d’autres dont j’ai appris l’existence en préparant cet article). Mais tant que nous ne serons pas parvenu à installer un réel gouvernement supra-national qui œuvre pour une vraie démocratie planétaire, nous aurons toujours droit à ce défilé à la tribune de dirigeants aux intérêts tellement divergents et qui divergent même trop souvent des intérêts de leurs peuples.

Bref.

De Gaulle n’a jamais mis les pieds à l’ONU. Et cette année l’assemblée générale se déroule sans les deux terreurs Vladimir Poutine (qui a présenté ses excuses) et Kim Jong-un, dont je ne suis pas sûr qu’il soit réellement le bienvenu.

Aussi, pour pallier ces absences remarquées (et que j’avais mis deux photos “jumelles” de côté (et qu’il se fait tard)), je vous offre deux images des deux méchants de service. “Jumelles”, à cause bien sûr de celles qu’on trouve sur ces deux images. Mais divergentes, puisque le leader Nord-Coréen a posé les siennes à côté de lui, comme un accessoire inutile.

Comme si le danger se rapprochait ?

Je me permet de rassurer ici, du mieux que je peux, les lecteurs(trices) inquiet(e)s d’un possible conflit nucléaire à cause des folies grandioses de Kim Jong-un. Pas seulement pour défendre nostalgiquement un amateur de comté, mais justement parce que ce programme nucléaire lui tient lieu de défense :

“Le sort de Saddam Hussein en Irak et celui de Mouammar Kadhafi en Libye montrent ce qui arrive lorsque des pays renoncent à leurs ambitions nucléaires”, déclarait-il – fort justement – l’an passé.

À propose d’ambitions nucléaires, l’Assemblée Générale de l’ONU a donné lieu (outre à un “émouvant discours de Line Renaud”…) à la conclusion d’un traité interdisant les armes nucléaires. Traité signé par 50 pays quand même. Dont aucun ne détient la fameuse arme.

Au bal des hypocrites, on se marchera sur les pieds.

 

(Photos : KCNA, Mikhail Klimentyev – Kremlin)

Vus leurs têtes (même si aujourd’hui Kim Jon-un figure ici de dos) il est douteux que ces deux-là écoutent beaucoup de musique, si j’en crois une étude relayée ici par Le Figaro selon laquelle La musique rend les visages masculins plus attirants pour les femmes”.

A moins que l’étude ne concerna pas la musique militaire et de toutes façons je ne suis pas une femme…

Bref.

Plus sûrement que les discours à la tribune de marbre vert, les musiciens de Playing for Change font bouger le monde. Au moins le temps d’une chanson. Et c’est déjà ça…

Et si vous voyiez mon visage en écoutant ça…