Avec un mois d’avance

Slide 1

Vous avez peut être remarqué qu’abcdetc n’est pas plus fasciné que ça par les États-Unis. Je me suis même fait traiter parfois d’antiaméricain primaire. Ce qui est aussi injuste que de donner aux habitants d’un seul pays un nom dérivé d’un continent.

Bref.

Parmi les coutumes d’importation auxquelles je résiste, Halloween figure en bonne place. Aussi, en voyant les citrouilles du jour, j’ai eu une seconde d’inquiétude en pensant que les traditions commençaient tôt.

Un mois d’avance.

Sauf que les citrouilles peintes ici minutieusement par un vendeur de rue n’ont aucun rapport avec Halloween mais sont destinées à fêter Durgā pūjā. Qui coïncidait cette année avec l’anniversaire que j’ai marqué avec vous samedi.

Pour ceux qui – comme moi – sont peu familiers de la mythologie indienne et qui n’ont pas eu le courage de lire le Mahabharata, wikipedia (encore une fois) leur explique le sens de cette fête et leur raconte l’histoire de la déesse Durga (L’inaccessible) qui l’a inspirée.

Et pour ceux qui se contentent du résumé, sachez seulement que cette fête commémore le meurtre du roi démon Mahishasur par la déesse Durga et marque le triomphe du bien sur le mal.

Ce qui pourrait nous être encore tellement utile.

J’ajouterais juste que les citrouilles ainsi peintes de masques démoniaques sont censés écarter les esprits maléfiques. Ce qui pourrait être tout aussi utile.

N’ayant pas encore trouvé de citrouille sur les marchés locaux, je n’ai pas pu tester l’efficacité du procédé. Il faudra attendre la fin du mois et les étalages… d’Halloween.

Et essayer autre chose entretemps pour triompher du mal et écarter les esprits maléfiques.

(Photo : Arun Sankar)

En cherchant un chanteur indien un peu plus rocker que bollywoodien, j’en ai trouvé pas moins que 8 ! Ankit Dayal, Clinton Cerejo, Farhan Akhtar, Rohan Rajadhyaksha, Shannon Donald, Uday Benegal, Vasuda Sharma, Vishal Dadlani, réunis pour chanter An Anthem for a Cause. Une chanson pour collecter des fonds pour les associations d’aide aux plus démunis. Presque aussi nombreux en Inde que ne le sont les dieux…