Cuisine (électorale)
et (in)dépendance

Slide 1

“Mais dites-moi mais dites-moi
A quoi peut bien servir en notre temps
Un jeune
Un jeune
Républicain-Indépendant”
Jean Ferrat, Un jeune, 1975

Je sais bien qu’il y a peu de rapport entre la France giscardienne que chantait Jean Ferrat et l’Espagne d’aujourd’hui et ses agitations démocratiques. Si ce n’est que la chanson fut écrite l’année de la mort de Franco. Et que c’est en pensant aux Républicains qui se sont opposés à lui en 1936 que m’est venu l’association d’idées avec l’actualité ibère du moment.

Que je ne commenterai guère, la presse espagnole et internationale s’en étant abondamment chargé, me contentant de quelques remarques personnelles :

La première pour répéter, en tant que citoyen du monde, mes réticences à l’égard des nationalistes de tout poil.

La deuxième pour repenser à ces jeunes Catalans, m’insultant presque en 2005 d’avoir refusé ma voix à la constitution européenne et dont je me suis demandé s’ils faisaient partie des 90% de leurs “concitoyens” qui ont voté hier pour l’indépendance de leur région.

La troisième pour saluer ce score annoncé de 90% de oui, qui fait plus que doubler le résultat prédit par les derniers sondages selon lesquels 42 % des Catalans étaient favorables à l’indépendance. Et la troisième et demi pour saluer l’influence policière dans ce résultat.

La quatrième enfin  pour m’étonner, comme je l’ai fait pour les Allemands la semaine passée, de l’emploi répété de l’anglais sur les diverses pancartes brandies dans les manifestations qui ont précédé et accompagné cet étrange scrutin. Usage répété via le mot dièse #shameoneu utilisé sur les réseaux sociaux pour dénoncer la “passivité” de l’Europe face à la crise espagnole.

Et un mot de conclusion pour espérer que la volonté d’indépendance des peuples se manifestera un jour à l’égard des multinationales de la “communication sociale” qui me paraissent tellement moins démocrates que bien des gouvernements européens…

(Photo : Albert Gea)

À propos des nationalistes de tout poil, j’espère que vous apprécierez la transition vers cette chanson extraite de Catalan Fanfare ! le premier album de Biflats. Une chanson titrée Pèl a les aixelles (Poils aux aisselles…)