Réconciliation ?

Slide 1

Il n’y a qu’un seul monde, qui ne bénéficie pas partout du même éclairage.

Lundi soir, alors que je venais de mettre mon timide grain de sel dans la crise indépendantiste catalane et la violente consultation de ce dimanche, j’apprenais que d’autres sécessionnistes avaient été tués ce dimanche.

Vous étiez au courant ?

17 morts, c’est sûr que c’est loin du nouveau record établi – dimanche encore – par Stephen Craig Paddock à Las Vegas. Mais ça aurait pu faire quelques titres.

Pourtant, les informations en provenance du Cameroun étaient hier aussi difficiles à trouver que les photographies des manifestations qui se sont déroulées dans plusieurs villes des régions anglophones du pays. Lesquelles avaient choisi ce jour symbolique du 1er octobre (date de l’indépendance du Cameroun anglophone et de la création de la République fédérale en 1961) pour demander leur indépendance et la création d’un nouvel état, l’Ambazonie.

Le gouvernement de Paul Biya et les indépendantistes se rejettent mutuellement la faute de l’escalade des violences de dimanche. Mais le déploiement des forces de l’ordre, comme les coupures de l’Internet ou l’assignation à résidence de nombreux habitants ne paraissent pas des décisions de nature à calmer les esprits.

La crise entre le pouvoir central et la minorité anglophone (qui représente quand même environ 20 % des 22 millions d’habitants) couve depuis des années et s’est cristallisée depuis un an.

On espère juste qu’elle ne tournera pas à la guerre de sécession

Et l’on se demande si, 56 ans après, cette nouvelle flambée indépendantisme n’est pas une séquelle d’une indépendance mal négociée. La décolonisation aurait-elle échouée malgré les dénégations de certains ?

Quant à la photo du jour, l’une des rares que j’ai trouvées via mes confrères de RFI, je ne suis pas certain qu’elle ait été prise dans les régions indépendantistes. Les drapeaux brandis par les manifestants sont d’ailleurs ceux du parti au pouvoir. Mais puisqu’ils manifestaient pour la réconciliation, souhaitons avec eux qu’elle puise vraiment se aire…

(Photo : Joël Kouam)

Loin de l’Afrique et plus près de Las Vegas, Tom Petty est mort à Malibu, lundi soir, victime d’une crise cardiaque. Clin d’œil ironique au leader des Heartbreakers depuis 1976.

Hommage d’un fan de la presque première heure…

Avec un de ces titres phare :

Et un tube plus personnel, extrait de son premier album :