Le cul des vaches

,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6

“Un soleil encore chaud pour la saison dore les arbres revêtus des couleurs éclatantes de l’automne. Quelques feuilles flottent dans le vent, mais aucune forte gelée n’a encore dégarni le paysage. Dagobert bondit en tête, les quatre enfants le suivent gaiement sur la route, le collège leur semble déjà bien loin. 
– Quelle journée splendide ! constate Claude. Je commence à avoir trop chaud, avec mon pull. 
– Enlève-le et mets-le sur tes épaules, conseille Annie.”
Enid Blyton, Le club des cinq en randonnée

Quel espace magique que le web, où j’ai pu retrouver cette citation d’un bouquin que je n’ai plus dans ma bibliothèque depuis longtemps. Et que je ne suis même pas sûr d’avoir lu…)

Et où j’ai aussi pu vérifier au passage que la réunion des cinq anciens présidents étasuniens encore vivants sous l’œil des photographes avait déjà eu lieu, au moins une fois, dans le bureau ovale de la Maison blanche. Mais c’était en 2009 et Obama n’était pas encore un ex…

Bref.

Un événement infime s’est donc déroulé samedi soir à Coilege Station, avec la présence de Jimmy Carter, George H. W. Bush, Bill Clinton, George W. Bush et Barack Obama, sur la scène (puis dans les coulisses) du concert de soutien aux sinistrés des ouragans Harvey, Irma et Maria. Qui n’étaient eux que trois…

Juste l’occasion de vérifier quelques ressemblances dans les sourires de circonstance et qu’il ne fait pas toujours bon vieillir, surtout pour Bush n°1, 93 ans quand même, qui a failli oublier de mettre la main sur le cœur, comme un vulgaire footballeur qui refuse de rester debout durant l’hymne aux étoiles.

À part ça, ce n’est pas demain qu’on verra pareil spectacle chez nous.

D’abord parce que les ouragans nous épargnent (Ophelia est passée au large la semaine dernière) et que nous n’avons qu’un quatuor (Giscard, Chirac, Sarkozy, Hollande) d’ex à notre disposition.

Vivement que Macron s’en aille les rejoindre !

PS : A ceux qui s’étonneraient de l’incongruité de la dernière image, je l’ai trouvée presque en même temps que la première photo de la brochette présidentielle et elle m’a savoureusement rappelé l’un de nos ex, réputé pour aimer flatter le cul des vaches (phrase sans connotation  harceleuse, précisé-je pour les visteuses d’abcdetc et en même temps de twitter). Et à ceux (et celles, oui bien sûr) qui aimeraient savoir ce qu’elle signifie, elle a été prise à Katmandou, où ce rituel de marquer les vaches se déroule durant la fête de Tihar, en l’honneur de  Lakshmi,  épouse de Vishnou et déesse de la Fortune, de la Prospérité, de la Richesse et de l’Abondance.

Je vous (nous) souhaite une riche et prospère semaine.

Photos : LM Otero, Richard Carson, Niranjan Shrestha)

Le concert de samedi soir est regardable ici, mais comme la vidéo dure près de 3h30, j’ai cherché plus court.

Et j’ai retrouvé Lee Greenwood chantant Proud to be American à une autre occasion.

Le genre de chanson qu’on n’a pas vraiment chez nous non plus.