Des jouets par milliers ?

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16

«Quand il se réveilla, c’était presque le soir… Deux oies sauvages s’étaient posées à la cîme de l’arbre pour se dégourdir les pattes et on les entendait causer.
– Can, can ! c’est le soir de Noël ! disait l’une.
– Can, can ! disait l’autre. C’est ce soir que chacun doit faire une bonne action, c’est ce soir que chacun doit aider son semblable, secourir les malheureux, réparer les injustices…
“Tiens… Tiens… se disait Michka, je ne savais pas ça…”»
Marie Colmont, Michka

*

Je sais… C’est un peu dépassé les bonnes actions. Et c’est un peu tôt pour Noël.

Et un peu tard pour la Saint-Nicolas. Jour où était prévue la publication de ce billet, déprogrammé pour cause d’actualité nécrologique planétaire.

Bref.

Le monde continue de tourner et les Rohingyas de souffrir. Mais les enfants ont déjà eux leurs cadeaux, qu’ils ont fièrement présentés sous l’objectif du photographe de l’AFP, Ed Jones, qui ne nous offre malheureusement pas les sourires qui les accompagnent.

Alors imaginons…

Ma voisine de bureau (au travail qui me paye) a eu comme un doute sur la véracité de ces photos. Posées bien sûr. Mais qui lui ont fait penser que même les accessoires utilisés en guise de jouets avaient été posées dans les mains des enfants par le photographe.

Pour ma part, je ne peux pas croire à une telle manipulation. Mais je reste naïf.

Quoi qu’il en soit, j’ai toujours besoin d’imaginer un peu de lumière dans ce monde si sombre. Et le sourire hors champ de ces enfants m’a réchauffé le cœur. Même si je sais qu’il y a encore tellement à faire pour assurer d’autres besoins élémentaires. Pour les Rohingyas comme des milliers d’autres populations. Citoyens du même monde que nous.

Alors j’espère qu’il restera un peu d’argent dans les porte-monnaies – après les achats de compilations et autres t-shirts de mauvais goût à l’effigie d’un Belge qui n’avait quand même pas la moitié du talent (de chanteur comme d’acteur) de Brel – pour en donner, même un peu, à ceux qui en ont besoin.

Et pas seulement pour acheter des jouets…

(Photos : Ed Jones)

A propos de cadeau de Noël.

Si vous n’avez pas de quoi acheter les trains électriques de la collection de Neil Young mis aux enchères samedi, vous pouvez accéder gratuitement (jusqu’en juin prochain) à la presque intégralité de ses archives musicales mises en ligne sur le web.

Je vous en ai extrait la dernière vidéo du dernier disque, pas forcément le meilleur… Mais l’hymne Children of Destiny trouve aujourd’hui toute sa place dans ce blougui.

Stand up for what you believe
Resist the ‘powers that be’
Preserve the land and save the seas
For the children of destiny
The children of destiny