Un instant de 2017 :
Avril

Slide 1

C’était le samedi 30 avril, entre les deux tours d’une élection présidentielle que je ne commenterai pas davantage…

Un jour de besoin de sourires, que j’ai alors partagé avec ces enfants syriens. Suspendus dans un instant de jeu. Au milieu d’un camp de réfugiés.

En écho à mon envie d’enfance et certaine sensation d’exil.

Tellement moins dramatique, je sais.

Mais cela n’empêche pas que je ne retire rien de la conclusion du billet de ce jour-là, évoquant l’élection tellement certaine d’un personnage tout aussi détestable que son opposante. Mais aux man!ères tellement plus polies :

Vivement que nous nous réveillions !

(Et je ne parle pas de cotillons ou de champagne à venir et qui m’éviteront…)

(Photo : Kaled Abu Jaafer)

Comme les années précédentes, la rétrospective en musique évoque des chanteurs ou musiciens qui nous ont quitté en 2017.

“Jamais je ne voudrais faire partie d’un club qui accepterait de m’avoir pour membre”, ironisait Groucho Marx. Martín Elías Díaz Acosta n’a pas l’honneur d’avoir rejoint le club très fermé des 27, visiblement réservé aux artistes anglo-saxons. Pourtant, à voir le public réuni à ses concerts, le chanteur colombien, plus connu sous son nom de scène de El Gran Martín Elías, était bien une star.

Il n’avait que 26 ans lorsqu’il a trouvé la mort le 14 avril 2017 dans un accident de la route. Trop jeune ou pas assez tragique ?


Pour mémoire, la carte du jour de la “petite année” :