Un instant de 2017 :
Décembre

Slide 1

Malgré l’existence avérée de l’infini que j’ai évoqué dans mes vœux annuels, les meilleures choses ont une fin. Comme, je l’espère, les pires.

Bref.

C’est donc la dernière étape de cette rétrospective de 2017, avec quelques instants plus souriants, joyeux ou lumineux de cette année traversée aussi de son lot de violences et autres conneries humaines. Comme si nous ne pouvions pas nous empêcher.

Pour ce dernier billet rétrospectif, j’ai choisi de ne revenir en arrière que d’un pas, avec le dernier des billets de l’année. Une étoile érigée dans le ciel d’une favela de Rio, par les résidents de la Casa Amarela, créée suite au passage de mon homonyme JR en 2009 pour son film Women are Heroes.

Une étoile et un titre en clin d’œil. Un billet du samedi 23 décembre un peu fatigué.  Et c’est reparti pour une nouvelle année, j’espère.

En continuant de viser la lune et autres utopies. En espérant atterrir quelque part.

(Photos : JR)

Comme les années précédentes, la rétrospective en musique évoque des chanteurs ou musiciens qui nous ont quitté en 2017.

abcdetc s’est peu associé à l’hommage national à Johnny Hallyday.

Notre pays s’est tout aussi peu associé à l’hommage rendu par Haïti à Manno Charlemagne, l’un de ses artistes les plus engagés, qui a toujours fait rimer art et politique.

Les vidéos de l’Haïtien mort en exil le 10 décembre 2017 étant 1000 fois moins nombreuses que celles de l’exilé fiscal, je vous propose cet extrait de quelques minutes d’un documentaire de 2010, Konvyksyon. Un beau titre !


Pour mémoire, la carte du jour de la “petite année” :